PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
EMPLOI ET RH

Maisons de retraites médicalisées : les difficultés de recrutement freinent l'activité

Publié le 29 Mars 2021




Des effectifs qui ne couvrent pas tous les besoins en main-d’œuvre

L’extension du parc de maisons de retraite médicalisées a contribué à une forte accélération des effectifs. Entre 2008 et 2019, le nombre de salariés travaillant au sein d’EHPAD a progressé de plus de 31%. Certes, les effectifs continueront d’augmenter d’ici 2022 mais les difficultés de recrutement seront toujours présentes. La crise du Covid-19 l’a d’ailleurs rappelé. Fortement médiatisées, les difficultés des EHPAD ont été remises sur le devant de la scène, les dysfonctionnements structurels, comme la pénurie de personnel, ayant été exacerbés par la crise. L’année 2020 a été éprouvante pour les maisons de retraite médicalisées, particulièrement pour celles localisées dans les régions les plus impactées par le Covid-19 (Ile-de-France, Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et Hauts-de-France). Ces établissements ont en effet enregistré de fortes pertes de recettes, conséquence de l’arrêt des admissions. Pour compenser ces pertes, le gouvernement a octroyé à l’ensemble du secteur une enveloppe d’environ 475 M€. De manière générale, les EHPAD ont été en première ligne durant la crise sanitaire, constituant un foyer privilégié de développement de l’épidémie de coronavirus compte tenu de la fragilité extrême du public accueilli.

Malgré d’importants besoins en main-d'œuvre, le secteur souffre d’une faible attractivité. En 2020, Pôle Emploi avait recensé 340 000 projets de recrutements dans le domaine de la santé humaine et de l’action sociale, plaçant ainsi le secteur en troisième position parmi ceux recrutant le plus. Plus de 74 100 métiers à pourvoir concernaient des postes d’aides-soignants. Les exploitants d’EHPAD doivent recruter du personnel dans le cadre de créations de postes, mais également remplacer les départs volontaires (démissions, fin de CDD, etc.) et les départs à la retraite. En novembre 2020, Korian a par exemple lancé un vaste programme de recrutements de 1 200 salariés en CDI à temps complet. Parmi les métiers ciblés en priorité, 250 concernaient des postes d’infirmières et 400 d’aides-soignants.

 

 

Des niveaux de salaires peu attractifs

Représentant environ 54% du chiffre d’affaires sectoriel, le principal poste de charges des opérateurs présents sur le marché des maisons de retraite est logiquement constitué des frais de personnel. Par ailleurs, le secteur ne requiert pas de profils qualifiés. En effet, près de la moitié des actifs disposait d’un diplôme de type CAP, BEP ou équivalents en 2017. Il est vrai que de nombreux métiers proposés (gardiennage, nettoyage, entretien ménager, etc.) ne nécessitent pas un niveau de formation élevé. En outre, le secteur propose un salaire net annuel moyen parmi les plus bas de l’économie française. Le revenu moyen des actifs travaillant au sein des maisons de retraite s’élevait à 20,7 K€ en 2016. D’ailleurs, la crise sanitaire a particulièrement impacté les acteurs du grand âge et leur public. Elle a exposé au grand jour les dysfonctionnements des métiers. Elle a notamment amplifié et mis en lumière la faiblesse des fondamentaux des maisons de retraite médicalisées, avec des personnels débordés, comme le montre des taux d’encadrement peu élevés en EHPAD, et mal rémunérés. Même si le gouvernement a décidé du versement d’une prime exceptionnelle de 1 000 à 1 500 euros selon les départements aux salariés des maisons de retraite médicalisées. À cela s’ajoute une pénibilité importante, et, in fine, une faible attractivité des métiers, source de pénurie.

À l’horizon 2022, le salaire mensuel de base de l’hébergement médico-social et social, auquel appartiennent les maisons de retraite médicalisées, sera revalorisé. Il s’agira pour les exploitants d’EHPAD de fidéliser leur personnel, d’éviter de voir croître un turnover déjà élevé au sein de leurs établissements mais aussi de rendre plus attractif un secteur qui peine à recruter.

 



CONJONCTURE

vidéoPouvoir d'achat : nouvelles hausses en vue

CONJONCTURELes différents mécanismes d’aides mis en place par l’État ont nettement permis d’amortir les pertes de revenus en 2020. Ainsi, alors que le PIB s’enfonçait de 8%, le [...]

26/07/2021

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoHébergement-restauration : pas de véritable reprise en 2021

PRÉVISIONS SECTORIELLESLes professionnels de l’hébergement-restauration devront attendre l’année 2022 pour espérer retrouver un niveau d’activité comparable à celui d’avant-crise sur un [...]

08/07/2021

CONJONCTURE

vidéoLe rebond du climat des affaires se confirme dans les services

CONJONCTUREAprès un bond de 15 points en mai, le climat des affaires dans les services a de nouveau progressé nettement en juin (+6 points). À 113, l’indicateur se situe désormais [...]

05/07/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER