PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI FIL D'INFO CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


< Revenir sur le blog
AVIS D'EXPERT

Les perspectives du marché du portage salarial

Trois questions à Pierre Paturel

Publié le 06 Janvier 2021
D’après l’étude Les perspectives post-crise du marché du portage salarial

Comment se présentent les perspectives du marché français du portage salarial ?

L’année 2020  avait bien commencé. Mais le choc du confinement et la crise économique ont enrayé la dynamique de croissance du marché du portage salarial. Compte tenu de la nouvelle dégradation de la conjoncture économique au quatrième trimestre, nous estimons à 15% le recul du chiffre d’affaires en 2020 pour tomber à environ 1 milliard d’euros. Au final, cette crise ne devrait pourtant être qu’une parenthèse dans l’essor du portage salarial en France. Elle ne remet en effet pas en cause les fondamentaux de sa croissance. Certains pourraient même en sortir renforcés. Le recours aux indépendants par les entreprises va ainsi augmenter. Sans oublier que la réputation du portage salarial auprès des freelances a profité de la mise en place du chômage partiel pour les portés en CDI. Et si la dégradation de la conjoncture est globalement une mauvaise nouvelle pour les salariés portés (moins de missions, pressions accrues sur les prix), l’envolée du chômage et les plans de départs mis en place dans de nombreuses entreprises poussent un nombre important de personnes vers le statut d’indépendants et donc, potentiellement, de salariés portés. Le développement du télétravail et la montée en puissance des métiers du numérique devraient également soutenir le marché. Le scénario le plus probable est une reprise plutôt solide du marché à compter de 2021 et une hausse de l’activité de 16% en 2022 par rapport à 2019. Rappelons que le secteur a connu un développement accéléré ces dernières années. D’un peu plus de 400 millions d’euros en 2013, le chiffre d’affaires cumulé s’est établi à près de 1,2 milliard en 2019.

  

Le nombre d’entreprises de portage salarial (EPS) devrait donc continuer de croître ?

Le nombre d’acteurs est en constante augmentation depuis au moins 15 ans. Après un bond en 2008, année de la première définition officielle du portage salarial en France, le nombre de créations d’EPS s’est stabilisé autour d’une vingtaine de nouvelles structures chaque année. Le territoire comptait plus de 360 acteurs sur ce marché fin 2019. Secteur jeune et en forte croissance, le portage salarial se caractérise entre autres par un jeu concurrentiel encore très ouvert. Face à l’intensification de la concurrence, nombre de leaders historiques ont adopté une stratégie à double détente, combinant consolidation et diversification. Cela a notamment donné naissance à deux champions des services aux indépendants : Freelance.com et NewLife. Par ailleurs, à l’exception de STA Portage, spécialisé dans les métiers du numérique, tous les autres grands acteurs du portage salarial recensés dans notre classement ont un positionnement généraliste. Pour mettre en avant une expertise particulière sur certains métiers (IT, immobilier, formation, etc.), beaucoup ont mis en place des filiales dédiées. Des défaillances d’EPS sont à craindre d’ici 2021, en particulier chez les petites structures moins à même d’absorber la chute de rentabilité engendrée par la crise. Dans ces conditions, il y a fort à parier que l’on s’oriente vers une nouvelle phase de consolidation.

  

Quels sont les grands axes de développement des opérateurs ?

Les EPS les plus solides poursuivront leurs stratégies de développement. L’une d’entre elles – la conception de bouquets de services – doit tout particulièrement retenir l’attention. Un nombre croissant d’acteurs glissent en effet vers un modèle d’entreprise intégrée de services aux indépendants, au-delà du seul portage salarial. C’est entre autres le cas du leader historique tricolore ITG (groupe NewLife) qui a mis en place un écosystème complet de services d’accompagnement des freelances, portés ou non. A ce titre, il a absorbé la société auto-entrepreneur.fr ainsi que les portails en ligne Place des réseaux et Planète autoentrepreneur. Par ailleurs et dans cette même logique, la mise en place de partenariats étroits avec les entreprises employant des salariés portés est de fait une voie empruntée par de plus en plus d’EPS. Pour le reste, nous avons identifié trois autres grands axes de développement : l’amélioration de la notoriété, la digitalisation de l’offre et l’extension de la couverture géographique.

 

Collaborateur de Xerfi depuis 2012 et aujourd'hui directeur d'études, Pierre Paturel est expert énergie et environnement et spécialiste de l'automobile. Il intervient également dans la rédaction de la note Xerfi Prévisis. Pierre Paturel est titulaire d’un master en intelligence économique de l’Université Lyon III.

EN SAVOIR PLUS SUR CE SUJET AVEC L’ÉTUDE XERFI PRECEPTA

Les perspectives post-crise du marché du portage salarial Scénario prévisionnel à l’horizon 2022, business model et performances financières des acteurs
05/11/2020 | 245 pages - réf : XR / 20SAE29 1800€



Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.

J’accepte En savoir +