PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS

Vous avez un besoin particulier
et souhaitez réaliser une étude sur-mesure ?

specific@xerfi.fr


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur la page d’accueil du blog
AVIS D'EXPERT

La bonne santé apparente du marché de l’immobilier logistique

Trois questions à Vincent Desruelles

Publié le 29 Septembre 2020




Comment le marché de l’immobilier logistique a-t-il résisté à la crise du Covid-19 ?

Rappelons en préambule que la France compte actuellement environ 78 millions d’entrepôts et plateformes logistiques (EPL), localisées pour l’essentiel le long d’une dorsale Nord-Sud reliant Lille à Marseille, en passant par Paris et Lyon. S’il n’est pas sorti indemne de la période de confinement, le marché de l’immobilier logistique a plutôt bien résisté. Certes, la demande placée devrait reculer de plus de 30% en 2020 en raison des difficultés à réaliser des transactions sur le plan administratif et à l’attentisme d’une partie des clients, chargeurs comme prestataires. Dans ce contexte, l’offre disponible progressera d’environ 10% sur l’ensemble de l’exercice. Toutefois, la hausse de la vacance restera limitée. A titre d’exemple, le taux de vacance en Ile-de-France ne dépassera pas 5% cette année. Les surfaces commencées fléchiront également, mais dans une moindre mesure, avec des démarrages de projets prévus en fin d’année comme celui de Mountpark Logistics à Meung-sur-Loire (Loiret). Du côté des investisseurs, la barre des 3 milliards d’euros devrait être franchie, ce qui signerait alors l’une des meilleures performances de ces dernières années. Le déplacement de la consommation vers le digital et l’accueil favorable au développement d’entrepôts des collectivités locales, en particulier celles où les besoins en emplois sont élevés, constituent en effet de puissants facteurs de soutien pour le marché. Sur le marché utilisateurs, la demande placée va ainsi mécaniquement rebondir en 2021 (+20%) et en 2022 (+10%). Dans l’investissement, la croissance devrait être d’au moins 10% par an en 2021 et 2022. En réalité, les entrepôts ont joué un rôle crucial dans l’architecture logistique pour assurer l’approvisionnement des points de vente et des livraisons aux particuliers pendant la crise. Et le secteur pourrait conforter son rôle de support des activités de distribution et industrielles, surtout si une politique de relocalisation d’activités jugées essentielles à la souveraineté était mise en place ces prochaines années.

 

La filière n’a donc pas de craintes à avoir pour l’avenir ?

En fait, cette bonne santé apparente reflète mal les risques que l’ensemble des entreprises intervenant sur le marché de l’immobilier logistique va devoir affronter. La nouvelle ministre de la Transition écologique est ainsi favorable à un moratoire de six mois sur les implantations d’entrepôts de ecommerce afin de lutter contre l’artificialisation des sols et protéger le petit commerce. Avec l’élection de nombreux maires écologistes dans des grandes villes, les développeurs en immobilier logistique pourraient également avoir affaire à des interlocuteurs moins sensibles à l’essor des plateformes de grande taille. La montée des préoccupations écologiques constitue donc une véritable menace pour les investisseurs et développeurs. La crise pourrait aussi fragiliser nombre de clients des acteurs de l’immobilier logistique. Déjà, plusieurs utilisateurs d’entrepôts et autres plateformes sont entrés en procédure de sauvegarde ou redressement, en particulier dans l’habillement (La Halle, André, Orchestra…) ou l’ameublement (Alinéa). Si de telles évolutions devaient s’aggraver, dans un contexte durable d’affaiblissement de l’économie, la demande adressée aux opérateurs de la filière pourrait être sérieusement pénalisée. Une spirale négative s’enclencherait alors à travers la hausse de la vacance et la baisse des loyers, et nous conduirait à revoir nos prévisions. À l’heure actuelle, nous estimons toutefois que les fondamentaux favorables prendront le dessus.

 

Dans ces conditions, comment peuvent-ils s’adapter à cette nouvelle donne ?

Pour répondre aux nouvelles attentes des clients, tout en améliorant l’image des entrepôts, investisseurs, promoteurs et contractants disposent de plusieurs leviers. L’excellence environnementale constitue le premier d’entre eux. C’est le sens de la multiplication des centrales photovoltaïques sur les toitures des bâtiments neufs à l’image d’Argan, ou encore de l’intégration de systèmes intelligents de gestion de l’énergie, notamment par Prologis. Par ailleurs, pour contrer les critiques sur l’artificialisation des sols, les développeurs de plateformes vont de plus en plus reconvertir des friches industrielles pour installer de nouveaux bâtiments. L’adaptation de l’offre passe aussi par le développement de bâtiments vastes (XXL) mais aussi en hauteur ou à étages. Cela permet une moindre emprise foncière et ces surfaces sont exploitables à l’aide de robots. L’automatisation et la robotisation constituent en effet d’autres leviers d’amélioration de la productivité et de réduction de la pénibilité. Des plateformes sont ainsi nativement équipées de système de tri à destination des expressistes, comme celle de Barjane pour Colissimo aux Arcs-sur-Argens (Var). Les entrepôts sont aussi conçus pour s’adapter aux besoins du e-commerce et de l’omnicanal, qui sont des relais de croissance majeurs. Enfin, pour renforcer leur présence là où se trouve la demande, investisseurs et développeurs multiplient les acquisitions foncières dans le Grand Ouest et le Grand Est et se rapprochent des acteurs publics et parapublics (exemple des projets logistiques du port du Havre avec PRD ou Prologis).

logo POUR APPROFONDIR Les défis et perspectives post-crise de l'immobilier logistique

Quelles stratégies pour s’imposer sur ce marché toujours plus convoité ?

Collaborateur de Xerfi depuis 2007 et aujourd'hui directeur d'études, Vincent Desruelles est expert dans les domaines de l’immobilier, du bâtiment et des services. Il est titulaire d’un master en expertise économique du développement à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne.




logo POUR APPROFONDIR
Les défis et perspectives post-crise de l'immobilier logistique

Quelles stratégies pour s’imposer sur ce marché toujours plus convoité ?

AVIS D'EXPERT

vidéoConstruction modulaire : les majors sont dans les starting-blocks

AVIS D'EXPERT Vu l’ampleur de la crise en 2020, la baisse de revenus des acteurs français de la construction modulaire (toutes activités confondues) est finalement restée relativement [...]

11/10/2021

VIDÉO

3750028
vidéoPourquoi la construction modulaire risque de changer d’échelle

VIDÉOLe rebond de la construction modulaire sera rapide selon la dernière étude Xerfi-Precepta. Il faut dire que le marché bénéficie de solides fondamentaux. La crise sanitaire a [...]

10/10/2021

VIDÉO

3749851
vidéoImmobilier de bureaux : les nouvelles exigences des dirigeants d’entreprise

VIDÉOLa crise de la COVID accélère le besoin de réorganisation dans l’immobilier de bureaux. Les difficultés financières des entreprises, les risques de défaillances et les [...]

21/09/2021

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER