PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS

Vous avez un besoin particulier
et souhaitez réaliser une étude sur-mesure ?

specific@xerfi.fr


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
EMPLOI ET RH

Imprimerie : 34 000 destructions de postes depuis 2008

Publié le 11 Mai 2021




Imprimerie : 34 000 destructions de postes entre 2008 et 2019

Depuis le début des années 2000 et la numérisation croissante des supports de communication, le secteur de l’imprimerie est en déclin structurel. D’autant plus qu’au-delà d’une crise de la demande, les entreprises françaises souffrent d’un déficit de compétitivité face à leurs homologues étrangers (allemands, polonais). Si depuis 2013, l’activité en volume s’est stabilisée et semble avoir touché un plancher bas et, le chiffre d’affaires sectoriel a continué à s’éroder (-12% entre 2013 et 2019) à cause notamment des fortes pressions déflationnistes. Si le secteur était déjà très fragilisé avant la pandémie, la crise sanitaire a mis un coup de massue supplémentaire, impactant lourdement la demande en imprimés, en particulier publicitaires (fortes contraintes à la consommation lors des confinements, report ou annulation de nombreux évènements, etc.). Le chiffre d’affaires sectoriel s’est ainsi contracté de 16% sur le dernier exercice, du jamais vu. Malgré les dispositifs d’aide de l’État (chômage partiel notamment), les défaillances se sont multipliées ces derniers mois avec notamment Constantin, Imprimerie Hélio, et Imprimerie Disa qui ont été placées en liquidation entraînant la suppression de plus de 200 postes, tandis que les entreprises Paragon et Jouve ont été contraints de fermer certains de leurs sites.

Les effectifs salariés du secteur ont reculé de façon continue et régulière depuis 2008 (environ -4% par an) pour tomber à près de 53 000 personnes en 2019. Sur 11 ans, cela représente une baisse de 39%, soit la destruction de plus de 34 000 postes. Si tous les segments d’activité ont été impactés, la désindustrialisation dans le secteur de l’imprimerie de labeur a causé à elle seule la perte de plus de 22 300 emplois sur la période. Et la dynamique s’est accélérée en 2020. Que ce soit à cause des défaillances ou des restructurations, les effectifs salariés ont reculé de plus de 5% en 2020 d’après les estimations de Xerfi, un taux toutefois inférieur à celui de 2009. Et l’emploi dans le secteur devrait continuer de fondre au rythme « habituel » de 3% à 4% par an d’ici 2022. En effet, les perspectives de reprise sont ternes pour les entreprises du secteur, d’autant plus que les surcapacités de production restent importantes. Pour autant, cela ne signifie pas une baisse des recrutements. Ces derniers ont même tendance à progresser ces dernières années pour remplacer les départs à la retraite, nombreux dans le secteur.

 

 

Des revalorisations salariales modérées

Le secteur de l’imprimerie et des activités graphiques se caractérise par une surreprésentation des bas salaires. En effet, 27% des salariés touchaient moins de 20 000 € nets par an en 2015 contre 22% dans l’industrie manufacturière. Avec un salaire annuel net moyen de 27,8 k€, l’imprimerie se place à la 51e place (sur 82) des secteurs en matière de rémunération. Une analyse des salaires par CSP montre une réalité plus complexe avec des artisans et chefs d’entreprise (nombreux dans le secteur) et des cadres (dont plus de la moitié sont des femmes) qui disposent d’une rémunération bien inférieure à la moyenne nationale, là où les employés et ouvriers sont en revanche bien mieux rémunérés, ce qui s’explique en partie par leur ancienneté. Les entreprises étant en proie à d’importantes difficultés financières (baisse de la demande et pressions considérables sur les prix), les hausses de salaires dans l’imprimerie sont restées bien moindres par rapport au reste de l’économie. Le salaire mensuel de base (SMB) a progressé de seulement 1,5% par an entre 2005 et 2019 dans le secteur contre 2,0% par an dans l’ensemble de l’économie. En 2020, le SMB a augmenté de 1,3%, un niveau plus important que l’inflation et en adéquation avec l’augmentation du SMIC (+1,2%). En 2021, le SMIC a été revalorisé de 0,99% au premier janvier, ce qui laisse présager une hausse relativement similaire dans le secteur.

 



PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoIndustrie manufacturière : rebond incomplet en 2021

PRÉVISIONS SECTORIELLESFort du soutien du gouvernement (subventions des investissements, baisse des impôts de production, aide renforcée à l’apprentissage, etc.) et surtout d’une demande [...]

13/09/2021

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoBTP : un rebond durable dopé par le plan de relance

PRÉVISIONS SECTORIELLESLe chiffre d’affaires du BTP se redressera nettement en 2021 (+16,5%). Les premiers impacts du Plan de relance, qui flèche près de 30 Md€ vers le BTP, et la bonne dynamique [...]

06/09/2021

VIDÉO

3749964
vidéoFlambée des matières premières, des métaux, de l'énergie : pas de panique !

VIDÉOLes automobilistes qui ont pris la route cet été ont eu une désagréable surprise en passant à la caisse des stations services. Selon les derniers chiffres communiqués par la [...]

02/09/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER