Service client01 53 21 81 51etudes@xerfi.fr

Formulaire de contactNotre équipe prendra contact avec vous dans les meilleurs délais.

Où nous trouver ?13, rue de Calais 75009 PARIS

Nous écrire concernant

Une étude etudes@xerfi.fr

Les formules d’abonnements abonnement@xerfi.fr

Une prestation sur-mesure specific@xerfi.fr

Une facture ou un deviscompta@xerfi.fr

Un communiqué de pressepresse@xerfi.fr

0Se connecter
FRANÇAIS I ENGLISH

RETOUR ACCUEIL BLOG

Le marché du biométhane face au risque de trou d’air

AVIS D'EXPERT | Damien Callet | Publié le 09 Mai 2023

Energie et environnement



La production de biométhane risque de subir un ralentissement dès 2024. La baisse des tarifs d'achat fin 2020 a eu un impact ambivalent sur la filière, provoquant une ruée initiale des développeurs, suivie d'un contrecoup à partir de 2020. Les coûts de construction et d'exploitation ont également augmenté, tandis que les conditions de financement se sont durcies. Pourtant, le contexte géopolitique plaide en faveur d'un soutien accru à la filière, notamment grâce aux mesures supplémentaires attendues en 2023. La consolidation du marché du biométhane semble inéluctable, avec la présence des énergéticiens TotalEnergies et Engie.

  

Alors que le biométhane est la seule filière des énergies renouvelables à avoir dépassé les objectifs fixés par la précédente Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), un ralentissement du nombre de mises en service est attendu dès 2024. La baisse des tarifs d’achat opérée fin 2020 a eu un impact ambivalent sur la filière du biométhane injecté. Dans un premier temps, elle a entraîné une ruée de la part des développeurs sur le marché avec plus de 400 nouveaux projets déposés en 2019. Ensuite, un contrecoup a été observé à partir de 2020. En 2022, le réservoir de projets en cours de développement a atteint son plus bas niveau depuis trois ans. Cela laisse augurer un net ralentissement du nombre de mises en service à venir. Simultanément à la baisse des tarifs d’achat, les développeurs-exploitants de la filière biométhane doivent désormais faire face à une flambée de leurs coûts de construction et surtout d’exploitation des installations. Les porteurs de projets doivent, en outre, composer avec le durcissement des conditions de financement par les banques. De quoi les inciter à l’attentisme.

  

Un soutien politique renforcé à la filière

Pour autant, le « trou d’air » redouté par la filière devrait être évité. Le contexte géopolitique plaide en faveur d’un soutien accru à celle-ci, alors que la prochaine PPE, qui fixera la feuille de route énergétique de la France pour la période 2024-2033, se profile. Des mesures ont d’ailleurs été mises en place dès 2022 face à un contexte économique dégradé : augmentation de la prise en charge des coûts de raccordement au printemps, revalorisation du tarif d’achat du biométhane injecté à l’automne, etc. Surtout, des mesures supplémentaires sont attendues en 2023. Une nouvelle révision des tarifs d’achat du biométhane injecté intégrant les prix de l’énergie a notamment été actée. Le décret précisant les objectifs et la trajectoire des futurs certificats de production en biogaz (CPB) est, par ailleurs, attendu durant l’été 2023. Ce mécanisme imposera aux fournisseurs de gaz naturel l’incorporation d’une proportion de biogaz dans leurs offres. Un moyen d’accroître les volumes de production et de permettre à la filière de reprendre sa marche en avant.

  

Une phase de consolidation du marché semble inéluctable

Le marché du biométhane injecté reste très atomisé. Avec l’essor du marché, une phase de consolidation s’est toutefois engagée sous la houlette de grands énergéticiens et de challengers de plus en plus offensifs. Une nécessité alors que la question de la compétitivité reste le nerf de la guerre pour les exploitants. La baisse des coûts est en effet un préalable à un soutien accru à la filière par les pouvoirs publics qui cherchent à accompagner la montée en puissance du biométhane sans alourdir la facture des consommateurs et ni peser sur les finances publiques. Dans ce contexte, les énergéticiens TotalEnergies et Engie poursuivent leur offensive. Ils avaient déjà marqué un grand coup avec la reprise de deux pionniers du biométhane injecté : Fonroche en 2021 pour TotalEnergies et Vol-V Biomasse en 2019 pour Engie. TotalEnergies vise une production de 20 TWh de biométhane en 2030, contre 1,1, TWh de capacité actuellement. Le rachat d’exploitants tricolores pourrait notamment lui permettre de franchir un nouveau palier, comme il l’a fait récemment en Pologne avec la reprise du premier producteur de biogaz du pays, Polska Grupa Biogazowa (PGB).

 

POUR APPROFONDIR LE SUJET
Le marché du biogaz : lever les freins à la compétitivité

Quelles stratégies et perspectives pour les exploitants d’ici 2025 ?

Recevez par email toute l’actualité liée au secteur :

Energie et environnement
S’INSCRIRES’INSCRIRE

Vous souhaitez personnaliser votre inscription ? Créez un compte Xerfi

Les données collectées serviront uniquement pour vous envoyer les lettres d'information. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chaque envoi. En savoir plus dans notre politique de confidentialité.

Collaborateur de Xerfi depuis 2017 , Damien Callet est expert sur les sujets de santé et d'énergie, mais intervient également sur d'autres thématiques de façon ponctuelle. Il est titulaire d'un Master Management des PME et ETI, d'une licence AES (Administration Économique et Sociale) et d'un BTS Banque.

Les études de son équipeLes études de son équipe

À lire aussi

INFORMATION

x

L’étude Prévisis vous a été transmise par courriel. Cliquez sur le lien disponible dans cet email pour accéder gratuitement à la parution du mois.

L’ÉTUDE A ÉTÉ AJOUTÉE A VOTRE PANIER

VOUS REPRENDREZ BIEN UN COOKIE ?

Le groupe XERFI utilise et stocke des informations non sensibles obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés. Nous souhaitons ainsi nous assurer que nous fournissons l’expérience la plus informative pour nos visiteurs.

Les données stockées par XERFI ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER REFUSER

PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER