DE L'INTELLIGENCE DES DONNÉES À L'EXPERTISE AUGMENTÉE
FRANÇAIS I ENGLISH
0Se connecter

RETOUR ACCUEIL BLOG

Le marché des cliniques vétérinaires à l’heure de la financiarisation

AVIS D'EXPERT | Alix Merle | Publié le 21 Mai 2024

Services aux ménagesSanté



De solides perspectives de croissance, un modèle d’affaires attrayant, une offre atomisée etc. : tous les ingrédients sont réunis pour une financiarisation accrue des cliniques vétérinaires D’autant plus que le secteur est dénué de contraintes tarifaires et bénéficie de régulations plus souples en matière de détention de capital que d’autres compartiments de la santé. Résultat, cette ruée des investisseurs alimente une expansion rapide des grands réseaux, remodelant radicalement le paysage concurrentiel.

Les cliniques vétérinaires n’ont jamais autant fait le plein de patients avec un chiffre d’affaires qui a bondi de plus de 78% entre 2013 et 2023. Il faut dire qu’elles profitent d’un nombre record de chiens et chats dans le pays, des espèces très médicalisées, auquel s’ajoute l’anthropomorphisation des animaux de compagnie. Ce phénomène, qui consiste à considérer son animal comme un membre de la famille à part entière, incite les propriétaires d’animaux à davantage recourir à des soins vétérinaires. Sans réglementation tarifaire gouvernementale, à l’inverse du secteur de la santé humaine, les cliniques vétérinaires jouissent aussi d’une grande liberté tarifaire, renforçant leur position face aux clients.

Cet environnement de marché très porteur a logiquement aiguisé l’appétit des investisseurs ces dernières années. D’autant plus que depuis 2010, les règles de détention du capital des cliniques vétérinaires ont été assouplies. Certes, des garde-fous ont été conservés pour protéger le secteur d’une financiarisation excessive, comme l’obligation qu’un vétérinaire exerçant dans l’établissement détienne la majorité du capital. Mais les investisseurs ont malgré tout réussi à mettre en place des montages complexes pour rentabiliser au maximum leurs investissements.

 

L’expansion rapide des réseaux de cliniques vétérinaires entre les mains des fonds

Dans ces conditions, les réseaux intégrés de cliniques vétérinaires, dont la majorité est aux mains d’acteurs financiarisés, ont connu une expansion rapide ces dernières années pour se retrouver à la tête de plusieurs centaines de sites. En réalité, il convient de distinguer deux grands profils : ceux détenus par des fonds d’investissement, comme IVC Evidensia, Mon Veto ou Sevetys, et ceux non financiarisés, à l’image de VPLUS.

En pratique, les réseaux intégrés adossés à des fonds d’investissement sont ceux dont la taille progresse le plus vite. Les capitaux apportés par leurs actionnaires leur ont en effet donné les moyens d’effectuer des rachats d’envergure et d’absorber plusieurs dizaines d’établissements chaque année. IVC Evidensia, contrôlé par EQT Partners, a par exemple mis la main sur les 51 cliniques vétérinaires du groupe VetOne après avoir bouclé une levée de fonds de 3,5 milliards d’euros en février 2021. Fovéa a de son côté accueilli EMZ Partners courant 2023, une opération capitalistique qui doit lui permettre de financer sa stratégie de build-up et d’atteindre 120 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2027, contre 50 millions en 2023. Naturellement, les réseaux non-financiarisés sont des cibles de choix pour leurs homologues adossés à un fonds d’investissement tant ils permettent une intégration facile de plusieurs cliniques et/ou cabinets et ainsi une expansion rapide sur le territoire. Fin 2023, Fovéa a par exemple mis la main sur Excellcellvet pour s’étendre dans les Pays de la Loire, d’où il était jusqu’alors absent.

POUR APPROFONDIR LE SUJET
Le marché des soins vétérinaires à l'horizon 2026

Les stratégies innovantes et différenciées des réseaux vétérinaires

Recevez par email toute l’actualité liée au secteur :

Services aux ménages
S’INSCRIRES’INSCRIRE

Vous souhaitez personnaliser votre inscription ? Créez un compte Xerfi

Les données collectées serviront uniquement pour vous envoyer les lettres d'information. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chaque envoi. En savoir plus dans notre politique de confidentialité.

Collaboratrice de Xerfi depuis 2020, Alix Merle est chargée d'études et spécialisée dans les services aux ménages. Elle est titulaire d'un master en sciences politiques de l'Université Lumière Lyon II.

Les études de son équipeLes études de son équipe

À lire aussi

INFORMATION

x

L’étude Xerfi Previsis vous a été transmise par courriel. Cliquez sur le lien disponible dans cet email pour accéder gratuitement à la parution du mois.

L’ÉTUDE A ÉTÉ AJOUTÉE A VOTRE PANIER

POURQUOI UN COOKIE ?Continuer sans accepter >

Le groupe XERFI utilise et stocke des informations non sensibles obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés. Nous souhaitons ainsi nous assurer que nous fournissons l’expérience la plus informative pour nos visiteurs.

Les données stockées par XERFI ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER

PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER