PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
AVIS D'EXPERT

Photovoltaïque : toutes les conditions réunies pour un décollage du marché

Publié le 22 Mars 2021




Quelle est la situation du marché français de l’énergie photovoltaïque ?

Le développement de l’énergie photovoltaïque (PV) en France est sans conteste promis à un bel avenir. La question n’est en fait pas de savoir si le marché va croître mais à quel rythme. La puissance raccordée chaque année est restée pratiquement stable depuis 2017, sans franchir la barre du gigawatt. D’ici 2024, nous anticipons toutefois un triplement du rythme annuel de raccordement qui passera alors le cap des 3 GW pour atteindre une puissance installée cumulée de 20,1 GW, soit avec un an de retard sur l’objectif de la PPE (20,1 GW installés en 2023). Toutes les conditions sont en effet réunies pour un décollage effectif et massif du marché français. Le réservoir de projets en développement se trouve à un niveau record (8,6 GW fin 2020). L’afflux de liquidités, des taux d’intérêt au plancher et l’intérêt inédit des banques et des fonds d’investissement pour les actifs verts devraient en outre permettre de boucler le montage financier des projets des développeurs. Par ailleurs, indépendamment des coûts financiers, la compétitivité du PV s’améliore de façon continue. Les grands énergéticiens (Engie, EDF et Total) prévoient aussi d’augmenter fortement leurs investissements dans la construction de parcs, notamment pour répondre à la demande croissante de contrats d’achats d’électricité verte de gré à gré (PPA). Enfin, avec l’intérêt croissant des particuliers pour l’autoconsommation, le segment des installations sur toiture de petite et moyenne puissance va décoller. Mais pour tenir les prévisions, il va falloir passer d’un rythme annuel de raccordement de moins de 1 GW à 3 GW. Il faudra donc davantage de développeurs dans les bureaux d’études mais surtout de personnel pour construire les installations et pour les raccorder, étant entendu que la capacité de raccordement (qui dépend des gestionnaires de réseaux) pose problème comme le montre l’envolée des parcs en attente. Le manque de compétences sur le segment du photovoltaïque sur toiture, en particulier pour le résidentiel ente les mains de petits artisans, constitue également un frein à l’essor du PV dans l’Hexagone.

 

Quel va être l’impact de l’autoconsommation ?

Historiquement, l’essor du secteur reposait sur le système des obligations d’achat, des contrats de long terme garantis par l’Etat et à prix fixes. Avec la mise en place en 2016 du système de complément de rémunération, une première évolution a eu lieu. Avec le développement de l’autoconsommation et surtout des contrats de gré à gré (PPA pour Power Purchase Agreement), les acteurs du photovoltaïque accélèrent désormais leur transition vers un nouveau modèle, beaucoup moins régulé. Le secteur passe en effet d’un interlocuteur unique, EDF Obligation d’achat, à une multitude de clients. D’un système dépendant des appels d’offres organisés par l’Etat à un marché répondant directement à la demande d’acteurs privés. Autoconsommation et PPA ne représentent encore qu’une part marginale du marché. Les garanties d’achat sont en outre encore indispensables à l’essor de l’autoconsommation dans le pays. Mais la bascule est inévitable. De nombreux spécialistes des EnR s’y préparent en investissant dans l’aval pour devenir des acteurs intégrés à même de commercialiser eux-mêmes leur électricité et de maîtriser les compétences pour répondre aux besoins des nouveaux clients. De fait, le décollage des renouvelables, et en particulier du photovoltaïque, offre la possibilité aux consommateurs de reprendre la main sur leur approvisionnement en électricité. A travers des communautés énergétiques, il s’agit bien d’obtenir, avec l’autoconsommation privée ou encore des contrats de gré à gré, une électricité verte et sur la durée à moindre coût que celle du réseau. Une transformation majeure qui ouvre aux opérateurs du secteur un potentiel de marché immense.

 

Peut-on légitimement s’attendre à une concentration du marché ?

Aujourd’hui, le paysage concurrentiel de l’exploitation de centrales solaires est encore très éclaté. Demain, il sera certainement plus concentré. Alors que les 15 premiers exploitants accaparaient seulement 54% de la puissance exploitée en 2020, cette part grimpera à environ 70% à l’horizon 2024, d’après notre scénario. Le mouvement de consolidation se fera à la fois par croissance organique, avec davantage de grands opérateurs toujours plus présents dans les appels d’offres, et par croissance externe, avec de nombreux rachats de parcs en projets et en exploitation ainsi que d’acteurs de petite et moyenne taille. Compte tenu des capitaux disponibles et des plans de croissance accélérés des énergéticiens tricolores et étrangers dans les renouvelables, nous estimons que les fusions et acquisitions d’envergure reprendront rapidement après une pause sur le marché français en 2020. Dans cette recomposition du paysage concurrentiel, trois grandes catégories d’acteurs endosseront les premiers rôles. Les grands énergéticiens généralistes - avec d’un côté les énergéticiens français (Engie, EDF et Total) et de l’autre les filiales d’énergéticiens étrangers - seront en position de force dans les grandes centrales au sol mais ils tenteront également de se renforcer dans les installations sur toiture. Viennent ensuite des ETI indépendantes des énergies renouvelables à forte composante solaire (comme par exemple Neoen, Voltalia et Arkolia Energies). Enfin, plusieurs grands spécialistes du solaire, surtout français, feront partie du peloton de tête des acteurs indépendants du marché  tricolore.  Tenergie, Reden Solar ou encore Technique Solaire présentent ce profil.

logo POUR APPROFONDIR
Les stratégies des acteurs du photovoltaïque sur un marché en plein envol

Perspectives de croissance à l’horizon 2024 et évolutions du jeu concurrentiel face à l’offensive des grands énergéticiens

Collaborateur de Xerfi depuis 2012 et aujourd'hui directeur d'études, Pierre Paturel est expert énergie et environnement et spécialiste de l'automobile. Il intervient également dans la rédaction de la note Xerfi Prévisis. Pierre Paturel est titulaire d’un master en intelligence économique de l’Université Lyon III.



logo POUR APPROFONDIR
Les stratégies des acteurs du photovoltaïque sur un marché en plein envol

Perspectives de croissance à l’horizon 2024 et évolutions du jeu concurrentiel face à l’offensive des grands énergéticiens

CONJONCTURE

vidéoCours du pétrole: un rebond de 60% en 2021

CONJONCTUREAprès avoir atteint un point bas à moins de 20$ le baril en avril de l’année dernière, sous l’effet d’un effondrement sans précédents de la demande mondiale de [...]

18/07/2021

VIDÉO

3749812
vidéoLe véhicule électrique favorise l'invasion du made in China en Europe

VIDÉOIl n’y a pas si longtemps, nombreux étaient les constructeurs européens réfractaires à la mobilité électrique. Les dirigeants prévenaient : « favoriser l’essor des [...]

05/07/2021

VIDÉO

3749708
vidéoL'essor des services d'efficacité énergétique

VIDÉOToutes les conditions semblent réunies pour un envol du marché des services d’efficacité énergétique selon la dernière étude Xerfi-Precepta. Il faut dire que les ressorts [...]

28/06/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER