PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI FIL D'INFO CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


< Revenir sur le blog
AVIS D'EXPERT

L'accélération du marché du coliving attire de nouveaux entrants

Publié le 06 Janvier 2021
D’après l’étude L'accélération du marché du coliving attire de nouveaux entrants

Le coliving gagne peu à peu du terrain en France

Segment émergent de l’immobilier géré, le coliving réunit des aspects de la colocation avec des prestations semi-hôtelières. Cette forme d’habitat partagé a bien résisté à la crise dans la mesure où elle a permis de rompre l’isolement mais aussi d’accéder à des grandes surfaces et à des extérieurs. En réalité, le confinement a accéléré l’évangélisation du marché auprès des investisseurs. Il est vrai que, portée par des fondamentaux porteurs et l’appui d’investisseurs, l’offre de coliving va croître de manière exponentielle d’ici 2023 pour atteindre 14 500 lits, contre environ 2 600 en 2020. Une croissance qui permettra au segment d’accentuer son poids dans l’immobilier résidentiel puisqu’il représentera alors 8% du total des logements étudiants privés et un quart de l’offre en résidences pour jeunes travailleurs. Dans ces conditions, le paysage concurrentiel du coliving, aujourd’hui dominé par des indépendants, risque bien d’évoluer. Séduits par la résistance du résidentiel géré et confrontés à la crise dans le logement neuf, les géants de l’immobilier mettent désormais les bouchées doubles dans cette forme d’habitat partagé. Alors, le coliving, tendance ou véritable filon ?

L’intérêt grandissant des investisseurs est un puissant moteur au développement de l’offre. La croissance du marché se fera en deux temps. D’ici 2021, la croissance sera surtout le fait du déploiement des maisons en coliving (entre 10 et 20 lits), en particulier de la part de Colonies qui veut multiplier son offre de maisons par six. A partir de 2022, ce sont les grandes résidences (plusieurs dizaines à plusieurs centaines de lits) qui assureront l’essentiel de l’offre nouvelle avec l’entrée en exploitation de celles de Vinci Immobilier ou Kley et l’expansion de Sharies et The Babel Community. 

  

Les géants de l’immobilier déjà à la manœuvre…

Déjà, les grands groupes de l’immobilier ont donc plusieurs projets en cours. Vinci Immobilier envisage ainsi d’ouvrir quatre résidences Bikube en 2022, Bouygues Immobilier s’appuie lui sa marque Koumkwat pour une ouverture à Nice prévue en 2023, Nexity créé un pôle pour l’ensemble de son offre en immobilier géré tandis que Kley (spécialisé dans les résidences étudiantes) mise sur le coliving à travers son concept Urban Village. Ces initiatives vont à l’évidence modifier la structure de la concurrence puisque les géants de l’immobilier pourraient représenter jusqu’à la moitié du parc de coliving à l’horizon 2023. Elles pourraient également changer la nature de l’offre dans la mesure où ces acteurs ciblent un spectre de clients plus large. Compte tenu de l’ampleur de leurs projets, ils cherchent en effet à optimiser le taux de remplissage en visant par exemple les professionnels en mobilité pour plusieurs jours ou mois, voire même les touristes.  

 

… et des nouveaux entrants en embuscade

Les perspectives de développement du marché pourraient également ne pas laisser indifférents certains nouveaux entrants ces prochaines années. Comme ils gèrent déjà un parc de plus de 50 000 lits en foyers pour jeunes travailleurs, les bailleurs sociaux pourraient se convertir à cette forme d’habitat partagé à travers, par exemple, une refonte de leurs marques. Mais la véritable menace pourrait venir de l’étranger, sachant que le coliving s’observe en Europe ainsi qu’en Asie et en Amérique du Nord. Des opérateurs comme le Britannique The Collective ou l’Allemand Medici Living pourraient cibler Paris mais aussi Lyon, Marseille ou Lille qui disposent d’un potentiel conséquent pour l’habitat partagé. Si elle devait se concrétiser l’arrivée de ces nouveaux venus, ouverts à l’international et au storytelling éprouvé, serait un événement majeur pour le marché français. 

Collaborateur de Xerfi depuis 2007 et aujourd'hui directeur d'études, Vincent Desruelles est expert dans les domaines de l’immobilier, du bâtiment et des services. Il est titulaire d’un master en expertise économique du développement à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne.


EN SAVOIR PLUS SUR CE SUJET AVEC L’ÉTUDE XERFI PRECEPTA

L'accélération du marché du coliving attire de nouveaux entrants Stratégies de développement et perspectives de croissance à l’horizon 2023
09/11/2020 | 109 pages - réf : XPT / 20BAT62 2100€



Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.

J’accepte En savoir +