PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI FIL D'INFO CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


< Revenir sur le blog
PRÉVISIONS SECTORIELLES

Industrie aéronautique : une longue crise en perspective

Découvrez les prévisions de Xerfi

Publié le 16 Décembre 2020

La situation de l’industrie aéronautique est particulièrement délicate. Étant donné les grandes difficultés rencontrées par les compagnies aériennes, de nombreuses commandes sont en effet reportées ou annulées. Or, si les avions de la famille A320 ont des milliers de commandes, ce n’est pas le cas des A330 et A350. Airbus a annoncé une réduction globale d’environ un tiers de ses cadences de production. Dans le détail, la production mensuelle d’A320 passe de 60 à 40 avions (-33%), celle d’A330 tombe à 2 (contre 3,5) et celle d’A350 à 6 (contre 9,5). Ainsi, il n’y a quasiment pas eu de rebond post-confinement et l’activité restera durablement déprimée, l’avionneur européen (tout comme Boeing) ne prévoyant pas d’accélération avant 2022. L’activité militaire, plus résiliente, est très minoritaire dans l’activité de la plupart des opérateurs du secteur. Cette crise affecte donc directement et durablement les équipementiers. Malgré l’attention portée par les donneurs d’ordres à leur chaîne d’approvisionnement et le plan de soutien de l’État (8 Md€), des défaillances sont à attendre du côté des équipementiers de petite et moyenne taille. Beaucoup se sont en effet fortement endettés ces dernières années pour suivre la montée en puissance planifiée de la production et n’ont pas les moyens de tenir une période prolongée de sous-activité. Le risque, réel, est que le rebond à moyen terme de la production s’effectue avec un plus important contenu en équipements importés.

En 2021, l’activité sera globalement stable en moyenne annuelle. En réalité, la production aura tendance à augmenter légèrement au cours de l’année, notamment grâce à l’impact positif de la reprise de la production, certes à bas niveau, du B737Max. Mais elle pâtira d’un effet de comparaison très défavorable avec le T1 2020, effectué en très grande partie sur le rythme d’avant-crise.

 



Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.

J’accepte En savoir +