DE L'INTELLIGENCE DES DONNÉES À L'EXPERTISE AUGMENTÉE
FRANÇAIS I ENGLISH
0Se connecter

RETOUR ACCUEIL BLOG

Les fabricants français de panneaux solaires font de la résistance

AVIS D'EXPERT | Damien Callet | Publié le 03 Juin 2024

Energie et environnement



Les fabricants français de panneaux solaires naviguent en eaux troubles entre la domination chinoise sur le marché mondial et le protectionnisme américain. Avec l’adoption de législations favorisant les productions locales comme l'Inflation Reduction Act aux États-Unis, l'Europe et en particulier la France s'efforcent de revitaliser leur industrie photovoltaïque. De grandes initiatives, telles que la mise en place de gigafactories, illustrent cette tentative de reconquête industrielle, en dépit d'un cadre réglementaire européen jugé insuffisant pour contrer efficacement l'hégémonie asiatique.

Les fabricants de panneaux solaires implantés en France font face à des défis majeurs, notamment une concurrence internationale accrue et des enjeux d'approvisionnement. L’industrie européenne des panneaux solaires est en effet confrontée à l’hégémonie asiatique, la Chine contrôlant environ 75% de la production mondiale de modules solaires, 85% pour les cellules et plus de 95% pour les wafers. Depuis 2023, les fabricants français et européens sont pris en étau entre le dumping chinois et le protectionnisme américain. En adoptant l'Inflation Reduction Act (IRA) et le Uyghur Forced Labor Prevention Act, les États-Unis ont instauré un avantage à la production de panneaux sur leur sol pour muscler des industries jugées stratégiques. Pris de court, les fabricants chinois ont alors cherché à écouler leurs productions à prix coûtant sur le marché européen.

  

Le NZIA européen, une réponse décevante à l’IRA américain

Pour encourager l'achat de panneaux solaires européens, Bruxelles va imposer aux États membres d’introduire des critères « hors prix » (durabilité, résilience) qui pèseront entre 15% et 30% de la note finale lors des appels d’offres publics. Les États membres pourront dépasser cette fourchette et également y déroger si les prix augmentent de plus de 15%. Ces dispositions devront s’appliquer pour au moins 30% des appels d'offres publics dédiés à ces technologies ou pour au moins 6 GW par an. Présenté comme une riposte à l’Inflation Reduction Act américain, nous estimons que le Net Zero Industry Act (NZIA) est trop complexe et qu’il fait l’objet de multiples dérogations. En conséquence, son impact sur l’industrie européenne des panneaux solaires sera extrêmement limité.

  

Des gigafactories s’apprêtent à sortir de terre en France

Face à la mainmise des fabricants chinois, l’Europe cherche à reconquérir sa souveraineté industrielle dans le photovoltaïque. Des investissements d’envergure sont annoncés en France. Holosolis prévoit de s’implanter en Moselle (5 GW à l’horizon 2027, soit environ 10 millions de panneaux), en lieu et place de l’ancien projet de REC Solar. La start-up Carbon souhaite pour sa part mettre en service une gigafactory photovoltaïque d’une capacité annuelle de 20 GW d’ici 2030 (dont 5 GW à partir de 2027) à Fos-sur-Mer (bouches-du-Rhône)). En Europe, certains industriels se préparent à changer de dimension. C’est le cas de l’Italien Enel qui prévoit de porter sa capacité de production de 200 MW à 3 GW d’ici fin 2024. Le soutien résolu des pouvoirs publics, à travers notamment d’importantes subventions en appui aux investissements, reste une condition indispensable pour permettre à ces nouvelles usines de sortir de terre puis d’être rentables.

POUR APPROFONDIR LE SUJET
Le marché du photovoltaïque

Promouvoir l'acceptabilité, la durabilité et l'efficacité des modèles d'affaires des projets solaires

Recevez par email toute l’actualité liée au secteur :

Energie et environnement
S’INSCRIRES’INSCRIRE

Vous souhaitez personnaliser votre inscription ? Créez un compte Xerfi

Les données collectées serviront uniquement pour vous envoyer les lettres d'information. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chaque envoi. En savoir plus dans notre politique de confidentialité.

Collaborateur de Xerfi depuis 2017 , Damien Callet est expert sur les sujets de santé et d'énergie, mais intervient également sur d'autres thématiques de façon ponctuelle. Il est titulaire d'un Master Management des PME et ETI, d'une licence AES (Administration Économique et Sociale) et d'un BTS Banque.

Les études de son équipeLes études de son équipe

À lire aussi

INFORMATION

x

L’étude Xerfi Previsis vous a été transmise par courriel. Cliquez sur le lien disponible dans cet email pour accéder gratuitement à la parution du mois.

L’ÉTUDE A ÉTÉ AJOUTÉE A VOTRE PANIER

POURQUOI UN COOKIE ?Continuer sans accepter >

Le groupe XERFI utilise et stocke des informations non sensibles obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés. Nous souhaitons ainsi nous assurer que nous fournissons l’expérience la plus informative pour nos visiteurs.

Les données stockées par XERFI ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER

PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER