PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
AVIS D'EXPERT

Les technologies de précision se diffusent dans l'agriculture

Publié le 12 Avril 2021




L'agriculture 4.0 se démocratise

Grâce aux technologies dites de précision (robotique, intelligence artificielle et objets connectés), l’agriculture française amorce sa transition 4.0. Concrètement, les grosses exploitations tricolores sont de plus en plus nombreuses à s’équiper de robots et de systèmes d’automatisation, de drones, de systèmes d’autoguidage, de systèmes de gestion ou encore d’analyse des données météo. De quoi améliorer la situation financière des quelque 450 exploitations du pays. Celle-ci s’est encore détériorée en 2020 avec un revenu net en repli d’environ 11% à 15 milliards d’euros tandis que les surfaces cultivées ne cessent de diminuer (27 millions d’hectares). Les perspectives de développement de ces nouvelles technologies varient fortement selon les segments. Si les systèmes de guidage et d’autoguidage affichent des taux d’équipements déjà conséquents (30% à 50% pour la géolocalisation embarquée), d’autres commencent juste à devenir une réalité tangible. Le cap des 10 000 robots installés a ainsi été franchi en 2020. Et leur nombre devrait continuer à croître rapidement puisque la moitié des éleveurs laitiers qui s’installent s’équipent désormais d’un robot de traite. A l’inverse, les robots de culture (encore au stade de prototypes) émergent à peine. Les services de télédétection gagneront eux aussi du terrain grâce à des offres plus riches et plus attractives. L’offre d’outils d’aide à la décision s’étoffera elle fortement ces prochaines années avec l’essor des capteurs connectés et les progrès de l’intelligence artificielle. Ce segment restera d’ailleurs le plus dynamique à l’horizon 2024 mais aussi celui où l’intensité concurrentielle sera la plus forte.

 


La transformation digitale des exploitations soutenue par les pouvoirs publics

Preuve de l’intérêt du monde agricole pour l’agriculture de précision : l’enveloppe de 215 millions d’euros allouée à la prime à la conversion des agroéquipements a été consommée en seulement trois semaines, alors que la période de demande de subvention devait initialement durer deux ans. Il est vrai que celle-ci est censée améliorer les rendements tout en limitant les consommations d’énergie et d’intrants. Outre l’intérêt croissant des agriculteurs, les acteurs de l’agriculture 4.0 bénéficient de la volonté des pouvoirs publics d’accélérer cette transformation digitale. C’est notamment le sens du plan France Relance et du Green Deal européen présentés en 2020. Pour autant les freins à lever pour véritablement démocratiser l’agriculture de précision sont encore nombreux avec par exemple des coûts souvent élevés pour des retours sur investissement encore incertains. Les outils sont également jugés complexes et pour certains peu fiables par les agriculteurs. L’offre d’accompagnement des différents acteurs de la filière (fournisseurs, conseillers…) est aussi considérée comme insuffisante. Sans oublier les craintes sur l’utilisation des données collectées.

 

Le match autour de la data agricole ne sera pas français

Grande puissance agricole, la France ne compte pourtant pas de grands groupes industriels mondiaux. Aucun leader mondial de l’agroéquipement ou de la production d’intrants n’est français. De la même façon, l’Hexagone n’abrite pas non plus de méga-plateformes du numérique. Ce qui pourrait se traduire à terme par un match entre géants du numérique américains et chinois pour exploiter la data agricole. Déjà, Google, Microsoft ou encore Alibaba tissent progressivement leur toile dans l’agriculture comme en témoignent les initiatives récentes de certains d’entre eux, à l’image de Google qui a présenté en octobre dernier son robot déverseur de pesticides (The Plant Buggy). Après avoir révolutionné le champ des données personnelles, les poids lourds de l’IT se tournent vers les données sectorielles, à commencer par la santé, les smart cities et l’agriculture.

Dans ce contexte, le développement de l’agriculture 4.0 en France repose en partie sur un vivier de start-up. Quelque 250 AgriTech, dont 70 présentes dans l’agriculture de précision (surtout actives dans les outils d’aide à la décision), ont ainsi été recensées. L’Hexagone profite d’un écosystème favorable à l’éclosion des start-up avec des écoles et des laboratoires de recherche agronomiques de premier plan mais aussi d’accélérateurs de jeunes pousses. En revanche, le pays manque cruellement d’investisseurs de taille suffisante pour accompagner ces pépites. Un problème accentué par la crise sanitaire qui a entraîné une rationalisation des stratégies d’investissement des fonds. Si les montants levés par les start-up tricolores de l’agriculture de précision ont atteint des niveaux record en 2020, près des trois quarts ont résulté de deux opérations seulement.

Collaborateur de Xerfi depuis 2017 , Damien Callet est expert sur les sujets de santé et d'énergie, mais intervient également sur d'autres thématiques de façon ponctuelle. Il est titulaire d'un Master Management des PME et ETI, d'une licence AES (Administration Économique et Sociale) et d'un BTS Banque.



logo POUR APPROFONDIR
Les défis et opportunités des nouvelles technologies dans l'agriculture à l'horizon 2024

AgriTech, équipementiers agricoles, géants du numérique… : quelles perspectives dans l’agriculture de précision ?

VIDÉO

3749697
vidéoLe boom de la location sur le marché des ouvrages de la tonnellerie

VIDÉOLes tonneliers sont confrontés à un environnement particulièrement mouvant. Déjà, le millésime 2020 a été mauvais. En progression ininterrompue depuis une dizaine [...]

14/06/2021

CONJONCTURE

vidéoVers une forte appréciation de l'Euro en 2021

CONJONCTUREL’euro s’est nettement apprécié vis-à-vis du dollar depuis l’été, atteignant en décembre et janvier 2021 un point haut depuis avril 2018, à 1,22 dollar. [...]

18/05/2021

EMPLOI ET RH

vidéoEmballages plastiques : nouvelles baisses des effectifs à l'horizon 2022

EMPLOI ET RH Engagés dans un processus d’automatisation de la production et confrontés à la montée en puissance de la concurrence des substituts ainsi qu’à la hausse de la [...]

18/05/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER