PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0
0
Connexion

DERNIÈRES ÉTUDES DE MARCHÉ

RESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.

< Revenir sur la page d’accueil du blog
AVIS D'EXPERT

L’industrie de l’emballage se réorganise autour de géants spécialisés

Publié le 23 Mai 2022




Après le rebond de 2021, le marché de l’emballage confirmera-t-il son dynamisme ?

Sachets, boîtes, bouteilles ou encore cartons, les emballages sont omniprésents dans les pratiques de consommation des Français et conditionnent également la plupart des consommations des entreprises (sacs de ciment, boîtes de composants, tourets…). Au total, le marché tricolore de l’emballage – principalement destiné à l’industrie agroalimentaire - a représenté près de 20 milliards d’euros l’an dernier. Il a en effet profité du fort redémarrage de l’économie en 2021 après la crise sanitaire. L’envolée des cours des matières premières a concerné tous les matériaux utilisés par les fabricants. Idem pour les prix de l’énergie qui ont entraîné une hausse des coûts de production même si la profession n’a pu la répercuter qu’en partie sur ses prix. Et les secteurs qui ne s’étaient pas totalement remis de la crise l’an dernier – comme la fabrication de bières et boissons non alcoolisées ou la parfumerie et les cosmétiques – constituent autant de réservoirs de croissance. Le retour à la normale de ces derniers portera en effet le marché d’ici 2025. Le recours croissant à la livraison de repas, l’essor du snacking et le boom du e-commerce continueront également à soutenir la demande en emballage. Et si le durcissement de la réglementation (développement des packagings fabriqués depuis des matériaux recyclés ou biodégradables, réduction du recours au plastique au profit des autres matériaux…) se traduira par une mutation du marché, la contraction des volumes sera marginale à moyen terme. Deux menaces pourraient toutefois assombrir la vigueur de la croissance du marché des emballages. Je pense à la pandémie, qui a entraîné le reconfinement de plusieurs villes chinois récemment, mais aussi à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, susceptible d’entraver la reprise économique et par ricochet peser sur la croissance du marché des emballages. Au final, nous tablons sur une hausse du marché d’environ 2% par an en moyenne d’ici 2025 qui dépassera alors les 21 milliards d’euros. Et si la profession a relevé ses tarifs, l’envolée des cours des matières premières et de l’énergie n’a pas fini de mettre les marges des acteurs sous pression.

 

Comment s’organise le jeu concurrentiel de la filière tricolore du packaging ?

La filière de l’emballage est très segmentée. Seule une poignée d’acteurs intervient dans la fabrication de packagings depuis plusieurs matériaux, à l’instar par exemple d’Amcor qui produit des emballages en plastique, en papier-carton et en métal. En réalité, la concurrence s’exerce surtout entre spécialistes d’un même matériau, comme entre Verralia et Owens-Illinois sur les contenants en verre. La compétition n’est cependant pas négligeable pour certains débouchés, comme sur celui du conditionnement des boissons. De grandes multinationales, pour la plupart d’origine anglo-saxonnes, dominent la filière en Europe, voire dans le monde entier. C’est le cas de Smurfit-Kappa, Aptar Group ou Owens-Illinois. Seul le secteur du bois reste la chasse gardée des groupes tricolores, à l’image de PGS, Groupe Charles André (GCA) ou Oeneo. La financiarisation du secteur est une tendance lourde alors des investisseurs institutionnels ont pris le contrôle de nombreux leaders au cours de la dernière décennie. Pour maximiser la valeur actionnariale recherchée par ces investisseurs, la filière s’est recomposée. Ainsi, les principaux acteurs de l’emballage métallique ont-ils été séparés en plusieurs entités devenus de nouveaux concurrents majeurs. Entre l’appétit des acteurs, qui multiplient les rachats, et celui des investisseurs, l’industrie du packaging est en train de se réorganiser autour de géants ultraspécialisés. En dehors des grands groupes, la fabrication d’emballages compte également une multitude de PME et d’entreprises de taille intermédiaire positionnées sur des niches ou s’adressant à un bassin économique local, comme par exemple Cros Père et Fils qui produit des palettes en bois dans les environs de Valence (Alpes-Maritimes).

 

Quelles sont les principales stratégies de croissance des acteurs ?

Pour répondre aux préoccupations environnementales au durcissement de la réglementation en la matière, les fabricants redoublent d’efforts pour développer des produits éco-conçus (utilisation de matériaux recyclés ou biosourcés…) et adapter leurs procédés de production (installations de machines moins énergivores, valorisation des déchets…). Certains s’efforcent même de surfer sur la demande croissante en emballages réutilisables. Verallia a ainsi lancé des gammes de pots et de bouteilles en verre dédiés aux achats « zéro déchets ». C’est également le cas des start-up Hipli et livingPackets qui proposent des solutions réutilisables pour l’expédition de colis et courriers. En parallèle, les acteurs intensifient leurs efforts de R&D pour renouveler leurs gammes et renforcer la sécurité et la praticité de leurs solutions grâce aux objets connectés. Ils nouent par ailleurs des partenariats stratégiques pour sécuriser leurs approvisionnements dans un contexte de forte volatilité des matières premières. Ils se sont également lancé dans une course à la taille pour réaliser des économies d’échelle et accroître leur pouvoir de négociation vis-à-vis des fournisseurs et des clients. Une course qui résulte de la stratégie de diversification des fabricants qui tentent de pénétrer plusieurs marchés clients et de s’implanter sur davantage de territoires.

 

logo POUR APPROFONDIR Les nouveaux horizons de la filière emballage

Matériaux recyclés, réemploi, écoconception des emballages : quelles conséquences sur le jeu concurrentiel et l’activité d’ici 2025 ?

Collaborateur de Xerfi depuis 2010 et aujourd'hui directeur d'études, Rémi Vicente est expert dans les industries de la santé. Il est diplômé d’un Master en économie de l’entreprise et développement industriel à l’Université d’Orléans.



logo POUR APPROFONDIR
Les nouveaux horizons de la filière emballage

Matériaux recyclés, réemploi, écoconception des emballages : quelles conséquences sur le jeu concurrentiel et l’activité d’ici 2025 ?

CONJONCTURE

vidéoLa situation des entreprises se dégrade, les défaillances remontent

CONJONCTUREL’impact de l’inflation des intrants et de l’énergie, seulement partiellement répercuté dans le prix des ventes des entreprises, commence à peser sensiblement sur les [...]

07/11/2022

AVIS D'EXPERT

vidéoLe marché des compléments alimentaires en grande forme

AVIS D'EXPERT Jusqu’ici tout va bien pour le marché des compléments alimentaires. Les efforts de renouvellement de l’offre et les stratégies de recentrage sur les promesses santé ont [...]

23/10/2022

AVIS D'EXPERT

vidéoLes acteurs du portage de repas à domicile doivent savoir s’entourer

AVIS D'EXPERT Depuis 2020, le marché du portage de repas à domicile profite de solides moteurs de croissance. D’un côté, les nouveaux adeptes recrutés pendant la crise sanitaire [...]

04/10/2022

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER