PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0
0
Connexion

DERNIÈRES ÉTUDES DE MARCHÉ

RESULTATS

Vous avez un besoin particulier
et souhaitez réaliser une étude sur-mesure ?

specific@xerfi.fr


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.

< Revenir sur la page d’accueil du blog
VIDÉO

Enseignes de prêt à porter : surmonter le naufrage

Découvrez l’analyse de Xerfi

Publié le 20 Juillet 2020

https://player.vimeo.com/video/435027401?autoplay=1

Une vidéo présentée par Philippe Gattet




C’est une véritable descente aux enfers pour les enseignes de mode. Orchestra, La Halle, Naf Naf, Camaïeu, Celio… : la liste des acteurs défaillants s’allonge. Et le pire est devant nous car le retour à la normale de l’économie n’est pas pour demain. En réalité, les problèmes sont loin d’être nouveaux, cette crise n’a faisant que précipiter le déclin de ces enseignes.


L’habillement, un gros poste ajustable


Un choc sur le revenu des ménages, comme celui lié à la crise sanitaire, provoque habituellement des arbitrages de consommation qui lui sont très défavorables. Depuis 2010, les dépenses par ménage pour se vêtir ont chuté de 10% pour tomber à 1 100 euros. De surcroît, les dépenses incompressibles et pré-engagées (pour se loger, se nourrir, se déplacer, communiquer) s’alourdissent : elles représentent désormais 75% du revenu des familles modeste et 67% de celui des classes moyennes. Bref, il ne reste pas grand-chose pour les loisirs, la culture et encore moins pour l’habillement qui est l’un des plus gros postes de dépenses arbitrables, sur lequel il y a donc encore des marges d’ajustement.


Les petits prix règnent dans la mode


50% des ventes se font à prix barrés en France. De nouveaux acteurs comme Primark et Action bouleversent les standards. Sans parler des marketplaces comme Aliexpress, Joom ou Wish ou des sites de ventes privées comme Veepee et Showroomprivé qui banalisent les promotions ou les petits prix. La mode est devenue hyper-concurrentielle : tous les circuits et formats s’affrontent sur les prix. Et c’est le milieu de gamme qui trinque.


Le milieu de gamme rétrécit justement


Entre 2007 et 2018, les ventes d’habillement ont chuté sur ce créneau, quels que soient les circuits de distribution. A contrario, aux deux extrêmes du marché, à savoir l’entrée et le haut de gamme, les ventes ont légèrement progressé. C’est sans doute le reflet imparfait d’une société française qui se fragmente et se polarise.


La concurrence du e-commerce grimpe en flèche


Elle ne cesse de se renforcer avec des sites comme Zalando et Asos qui se distinguent grâce à la richesse de leur offre, la performance de leurs services et une approche marketing centrée sur la data et les influenceurs. De leur côté, les enseignes, trop nombreuses en France, s’appuient sur un modèle économique vieillissant et doivent gérer des mètres carrés parfois très coûteux en location.


Le succès de l’occasion échappe aux enseignes


Il y échappe presque totalement, au profit de sites d’achat-vente et de plateformes B2C et surtout C2C comme Vinted, valorisé plus d’un Md€ ou encore Videdressing racheté par LebonCoin en 2018. Vestiaire Collective, lui, se positionne sur l’occasion haut de gamme.


Des enseignes sommées d’accélérer leur mutation


Car la crise risque de les marginaliser davantage au profit des acteurs numériques. Des choix radicaux s’imposent pour éviter la disparition pure et simple : rééchelonnement de dettes, augmentation de capital, fermeture de magasins, repositionnement de l’offre, optimisation de la supply chain et du sourcing, consolidation, digitalisation… Le groupe coté Inditex-Zara, qui a les moyens de ses ambitions, a déjà mis sur la table 1 Md€ en juin dernier pour propulser ses ventes en ligne de 14 à 25% en trois ans. Le plus étonnant, c’est que les enseignes zombies ne font pas peur aux investisseurs qui se pressent nombreux à leur chevet. Camaïeu a même reçu sept offres de reprise… Preuve que, même malades, les enseignes de prêt-à-porter ont encore quelques atours.

Collaborateur au sein du groupe Xerfi depuis 2005, Philippe Gattet est directeur d’études Xerfi-Precepta. Il compte parmi ses sujets de prédilection l’énergie, la construction, l’immobilier, les services collectifs ainsi que les services aux entreprises à haute valeur ajoutée. Il est également responsable des vidéos sectorielles et pédagogiques de Xerfi.



AVIS D'EXPERT

vidéoLa dermocosmétique surfe sur l’argument santé

AVIS D'EXPERT La santé est désormais au cœur des routines beauté. La crise, bien sûr, est passée par là avec la tendance au no make-up sous l’effet des gestes barrières, l’essor du [...]

27/10/2021

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoL’équipement de la maison à la pointe du fort rebond du commerce de détail

PRÉVISIONS SECTORIELLESContrecoup de la chute d’activité observée en 2020, le chiffre d’affaires du commerce de détail enregistre un net rebond en 2021 (+9% en volume). Les mesures de [...]

22/10/2021

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER