PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
EMPLOI ET RH

Baisse mesurée de l'emploi dans l'industrie des boissons

Publié le 05 Mai 2021




L’intérim comme variable principal d’ajustement

L’environnement favorable de 2011 à 2019 s’était traduit par de nombreux investissements capacitaires (bière, cognac notamment) et une hausse significative des effectifs salariés dans l’industrie des boissons (+1,8% par an sur la période pour atteindre près de 35 000 salariés en 2019). Mais face à l’assèchement de la demande, les effectifs du secteur ont ensuite reculé de 0,5% en 2020. S’il s’agit d’une première depuis 10 ans, cette baisse demeure relativement limitée au regard de la chute de l’activité, et ce sont surtout les intérimaires et les contrats courts qui ont fait office de variable d’ajustement. En effet, les dispositifs de soutien de l’État (chômage partiel notamment) ont pour l’heure permis de limiter la casse. La baisse des effectifs salariés devrait toutefois s’accentuer en 2021 (-1,5%). Impactées par la crise, les entreprises ont tendance à réduire la voilure, et les annonces de plans sociaux se sont multipliées ces derniers mois. À titre d’exemple, Nestlé a annoncé en octobre 2020 la suppression de 250 postes d'ici 2024 dans l'usine Perrier de Vergèze (30). Déjà surreprésentés dans le secteur, les contrats courts et l’intérim devraient peser encore davantage à l’avenir, permettant ainsi aux entreprises de répondre aux exigences de flexibilité.

 

Des rémunérations particulièrement avantageuses

Le secteur des boissons se caractérise par des rémunérations particulièrement avantageuses. En effet, les bas salaires y sont sous représentés : seulement 12% des salariés touchent moins de 20 000 € annuels nets, contre 22,5% dans l’industrie manufacturière. Par ailleurs, toutes les catégories socio-professionnelles disposent de rémunérations en moyenne plus élevées que leurs homologues évoluant dans d’autres secteurs d’activité. Au final, si d’importants écarts subsistent entre les actifs évoluant dans les secteurs de la production d’eaux en bouteille, de champagne, de BRSA et de bière, et ceux exerçant dans les secteurs du vin et du cidre, avec un salaire net annuel moyen de 33,8 K€, l’industrie des boissons se situe à la 25e place (sur 82) dans le classement des secteurs les plus rémunérateurs, très loin devant les industries alimentaires (hors boissons). En 2020, le salaire mensuel de base a augmenté de 2,0% dans le secteur d’après les estimations de Xerfi, un niveau beaucoup plus important que l’inflation et que l’augmentation du SMIC (+1,2%). La nouvelle revalorisation du SMIC au premier janvier 2021 (+0,99%) laisse par ailleurs présager une hausse légèrement supérieure dans le secteur des boissons.

 

 

Gestion de la masse salariale : un défi de taille dans le secteur des eaux en bouteille

Avec des salaires élevés et une population active plus jeune que la moyenne (23% des actifs ont moins de 30 ans contre 17% dans l’industrie manufacturière), la gestion de la masse salariale constitue un défi de taille pour certaines entreprises du secteur. C’est notamment le cas pour les spécialistes des eaux en bouteille. Déjà en 2004, évoquant une masse salariale trop élevée (un ouvrier gagne 38k€ nets par an dans le secteur des eaux en bouteille, contre 21,3 K€ en moyenne dans le reste de l’économie) et une productivité médiocre, Nestlé Waters avait menacé de délocaliser la production de Perrier. Aujourd’hui, après de nombreux plans sociaux d’envergure (2013,2014, 2016,2019), le dernier ayant été annoncé en octobre 2020, le groupe suisse mise également sur la modernisation et l’automatisation de ses équipements. En décembre 2020, le groupe a notamment investi 17 M€ dans une ligne de production aseptique à Vittel. Un investissement qui doit s'accompagner d'une réorganisation des postes de travail avec pour objectif le départ de 55 personnes en retraite anticipée.



EMPLOI ET RH

vidéoInstallation de machines et équipement : la baisse de l'emploi apparaît inévitable

EMPLOI ET RH Avant la crise apparue en 2020, le secteur connaissait une forte hausse de ses effectifs depuis 2016, pour atteindre 160 800 salariés en 2019. La tendance s’est [...]

26/05/2021

VIDÉO

3749609
vidéoAssurance construction : un marché désormais assaini, mais...

VIDÉOLe marché français de l’assurance construction est désormais assaini. Il était temps après les défaillances en série des assureurs étrangers en libre prestation de [...]

18/05/2021

EMPLOI ET RH

vidéoEmballages plastiques : nouvelles baisses des effectifs à l'horizon 2022

EMPLOI ET RH Engagés dans un processus d’automatisation de la production et confrontés à la montée en puissance de la concurrence des substituts ainsi qu’à la hausse de la [...]

18/05/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER