DE L'INTELLIGENCE DES DONNÉES À L'EXPERTISE AUGMENTÉE
Service client01 53 21 81 51etudes@xerfi.fr

Formulaire de contactNotre équipe prendra contact avec vous dans les meilleurs délais.

Où nous trouver ?13, rue de Calais 75009 PARIS

Nous écrire concernant

Une étude etudes@xerfi.fr

Les formules d’abonnements abonnement@xerfi.fr

Une prestation sur-mesure specific@xerfi.fr

Une facture ou un deviscompta@xerfi.fr

Un communiqué de pressepresse@xerfi.fr

0Se connecter
FRANÇAIS I ENGLISH

RETOUR ACCUEIL BLOG

Pharmacies : bientôt des hubs de services de santé ?

AVIS D'EXPERT | Alexandre Boulegue | Publié le 05 Septembre 2022

SantéCommerce



Un surcroît d’activité lié à la pandémie

Le chiffre d’affaires des pharmacies françaises a bondi de plus de 9% en 2021 à 38,7 milliards d’euros. Cette dynamique record doit beaucoup aux nouvelles missions de test et de vaccination pour lutter contre le Covid-19 mais aussi aux débouchés traditionnels de l’officine (médicament, parapharmacie…). L’activité des missions Covid-19 a ainsi été multipliée par six en 2021 (soit un surcroît d’activité de 1,5 milliard) pour passer à 1,8 milliard d’euros, dont 1,7 milliard pour les seuls tests (60 millions de tests réalisés), d’après les calculs de l’assurance maladie. Le réseau officinal a aussi profité d’un effet rattrapage après une année 2020  marquée par une diminution des consultations médicales et par un repli des pathologies saisonnières. Le chiffre d’affaires hors Covid a ainsi augmenté de 5% l’an dernier à près de 37 milliards d’euros, d’après le GERS. Et les effets de la pandémie se feront encore sentir cette année sur les revenus des pharmacies. Sur le premier semestre 2022, les actes de dépistage et de vaccination Covid-19 ont continué à dynamiser l’activité des pharmacies mais aussi leur fréquentation avec des effets de chaîne sur leurs ventes de produits non remboursables. Ces effets moteurs vont toutefois peu à peu s’estomper avec la fin de l’état d’urgence et la possibilité de recourir au pass sanitaire le 31 juillet 2022. Les perspectives d’évolution de la santé financière des officines sont par ailleurs indissociables des négociations conventionnelles entre les syndicats pharmaceutiques et l’assurance maladie, repoussées à l’automne 2023. Le creusement des écarts de trajectoire entre les pharmacies en fonction de leur taille et de leur localisation risque d’être un sujet majeur.

  

Les pharmacies "nouvelle génération" pèsent désormais 25% du chiffre d'affaires du secteur

Les officines de très grande taille en centre-ville (Elsie Santé, Aprium Pharmacie…) ou celles axées sur la naturalité et le bio (Well&Well, Pharm O’naturel…) sont en plein essor dans l’Hexagone. Cette nouvelle génération de concepts totalise en effet plus de 1 400 points de vente (soit le double du parc de 2018). Et si ces pharmacies nouvelle génération ne représentent que 7% du réseau officinal, elles pèsent en revanche bien plus lourd en termes de volume d’affaires (plus de 25% des 38,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires engrangés en 2021). Dans ce contexte, les enseignes font une percée spectaculaire et s’imposent comme clé de voûte de la consolidation à l’œuvre sur le marché. Bousculés par ces concepts à succès, les groupements d’achat historiques (Giphar, Pharmactiv…) cherchent à suivre le mouvement, revoyant à la hausse leurs ambitions en matière d’enseigne et accompagnant davantage leurs adhérents.

Pour viabiliser ces nouveaux modèles de « pharmacies de services », les groupements misent sur l’extension de la prévention et de l’accompagnement des patients au-delà des seules missions rémunérées par l’assurance maladie. Aujourd’hui, cela concerne les pathologies chroniques (diabète, oncologie…) et demain, sans doute, la prise en charge des soins aigus pour désengorger les services d’urgence des hôpitaux. A cet effet, les officinaux structurent ces parcours d’accompagnement formalisés et protocolisés (prise de rendez-vous, entretiens, suivi…) autour d’outils technologiques et organisationnels (apps, télémédecine…), de formation des équipes de pharmaciens et d’aménagements d’espaces dédiés.

   

La consolidation, une carte maîtresse pour tous

Pour accompagner les transformations à venir de l’officine, un vaste mouvement de consolidation a été enclenché. Et il va persister compte tenu des investissements à consentir en lien avec les nouvelles missions et le digital, la présence de fonds d’investissement ou encore la volonté de passer le relais pour toute une génération de dirigeants de groupements nés dans les années 80-90. Et en réalité, tous les modèles ont une carte à jouer. Les grossistes-répartiteurs restent toutefois les mieux placés. Dotés des moyens financiers, logistiques et technologiques les plus importants, ils ont déjà joué un rôle majeur dans la recomposition en cours. Avec l’acquisition annoncée d’OCP (à la tête des groupements Pharmactiv, Groupe PHR et Réseau Santé), l’Allemand Phoenix Group (déjà propriétaire de Pharmavie) est sur le point de prendre le leadership incontesté du secteur en France. Les groupes privés visent eux aussi les premiers rôles grâce à leurs concepts d’enseigne et, pour certains d’entre eux, l’appui de fonds d’investissement.

 

POUR APPROFONDIR LE SUJET
Groupements de pharmacies : la percée d'une nouvelle génération d'enseignes

Hubs de services de santé, interprofessionnalité, consolidation : quelles perspectives à l’horizon 2024 ?

Recevez par email toute l’actualité liée au secteur :

Santé
S’INSCRIRES’INSCRIRE

Vous souhaitez personnaliser votre inscription ? Créez un compte Xerfi

Les données collectées serviront uniquement pour vous envoyer les lettres d'information. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chaque envoi. En savoir plus dans notre politique de confidentialité.

Alexandre Boulègue est directeur du bureau d’études Xerfi Publishing, qui produit chaque année plus de 1000 études sur la conjoncture et les performances des entreprises de l’ensemble des secteurs de l’économie française. Il est également rédacteur en chef de la lettre d’information mensuelle sur la conjoncture Xerfi Previsis.

Les études de son équipeLes études de son équipe

À lire aussi

INFORMATION

x

L’étude Prévisis vous a été transmise par courriel. Cliquez sur le lien disponible dans cet email pour accéder gratuitement à la parution du mois.

L’ÉTUDE A ÉTÉ AJOUTÉE A VOTRE PANIER

VOUS REPRENDREZ BIEN UN COOKIE ?

Le groupe XERFI utilise et stocke des informations non sensibles obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés. Nous souhaitons ainsi nous assurer que nous fournissons l’expérience la plus informative pour nos visiteurs.

Les données stockées par XERFI ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER REFUSER

PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER