PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0
0
Connexion

DERNIÈRES ÉTUDES DE MARCHÉ

RESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.

< Revenir sur la page d’accueil du blog
AVIS D'EXPERT

Mode d’hébergement préféré des Français, le camping se (re)met au vert

Publié le 04 Avril 2022




Vers un retour à la normale d'ici 2022 

Les exploitants de campings ne boudent pas leur plaisir. La perception d’un bon rapport qualité/prix, l’appétence des vacanciers pour les séjours nature et les loisirs de plein air ou encore le succès du tourisme de proximité après la crise sanitaire ont en effet dopé la fréquentation des campings en 2021 (+27%), après le trou d’air de 2020 (-29,3%). Le « retour au vert » des établissements, en phase avec les attentes des clients, les efforts de montée en gamme et donc la revalorisation des tarifs ont fait le reste. De quoi assurer un avenir radieux à l’hôtellerie de plein air, même si le retour des touristes étrangers ne sera sans doute pas encore massif cette année. Dans ces conditions, le chiffre d’affaires de l’hôtellerie de plein air progressera de 4% en 2022 (panel Xerfi), après avoir rebondi de 18% en 2021. Le retour à la normale de la fréquentation permettra aussi aux gestionnaires de campings de retrouver en 2022 un niveau de marges (23,5% de taux d’excédent brut d’exploitation) proche de celui d’avant crise.

A la tête de près d’un camping sur trois en Europe, la France s’impose comme le leader de l’hôtellerie de plein air du Vieux Continent (2,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2021), devant le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas. L’Hexagone compte plus de 8 230 campings (et environ 900 000 emplacements), soit environ 200 de moins qu’en 2016 en raison des difficultés des établissements de petite taille (moins de 65 places) et des campings municipaux qui peinent à rivaliser avec l’offre moyen-haut de gamme des chaînes et rencontrent des difficultés financières. L’hôtellerie de plein air représente plus de 50% des capacités d’accueil touristiques marchandes tricolores, loin devant les hôtels et les résidences de tourisme. Et au final, elle s’est classée en tête des solutions d’hébergement privilégiées par les Français pour leurs vacances en 2021.

  

Les chaînes intégrées font la course aux parts de marché

Sous l’effet d’une financiarisation accrue du secteur, le paysage concurrentiel est en pleine recomposition. Les chaînes et groupes intégrés pèsent ainsi de plus en plus lourd, leur parc d’emplacements étant passé de 17% à 33% entre 2011 et 2021. Les stratégies de croissance externe des acteurs intégrés, épaulés par la présence d’investisseurs à leur capital, et l’adhésion d’un nombre croissant de campings indépendants à des chaînes volontaires alimentent cette dynamique.

A la faveur des ambitions des plus grands acteurs, de l’atomicité du secteur et du nombre de proies potentielles (plus de 5 400 campings indépendants, selon les estimations des experts de Xerfi Precepta), le mouvement de consolidation observé dans l’hôtellerie de plein air va en effet monter d’un cran. Les grandes chaînes vont ainsi continuer à racheter les campings de petite taille. C’est déjà la voie empruntée par Capfun, Siblu et European Camping Group en raison de la rareté des grands campings en vente et de l’intérêt croissant des vacanciers pour les établissements à taille humaine et au positionnement nature. L’absorption de petits groupes de campings est également un levier actionné pour s’étendre plus rapidement. Premier groupe intégré du secteur, Capfun compte 140 campings tandis que, côté chaînes volontaires, les enseignes Welcome Camping et Camping Paradis ont enregistré une croissance fulgurante sur moyenne période. Aujourd’hui, les réseaux trustent 61% du marché de l’hôtellerie de plein air (35% en 2011).

Cette course aux parts de marché est à l’évidence favorisée par la présence d’investisseurs au capital. European Camping Group est ainsi tombé dans le giron de PAI Partners en 2021 tandis que Sandaya est pour sa part détenu par InfraVia Capital Partners. Désormais, quatre des huit principaux groupes intégrés sont entre les mains de fonds d’investissement, les autres conservant un actionnariat familial. Mais les investisseurs ne sont pas les seuls à s’intéresser à un secteur rentable et aux perspectives alléchantes. L’hôtellerie de plein air suscite ainsi les convoitises de géants du tourisme en quête de relais de croissance. Comme Pierre & Vacances – Center Parcs ou VVF, d’autres majors pourraient y prendre pied à terme. La course à la taille passe également par les projets d’internationalisation, momentanément suspendus pendant la crise. Capfun a ainsi réalisé l’an dernier plusieurs opérations de croissance externe hors de France tandis que Camping Paradis a ouvert son premier camping à l’étranger (en Espagne).

  

La déstandardisation de l’offre est enclenchée

Pour enclencher un « retour au vert », les exploitants de campings ne ménagent pas leur peine. Les grands réseaux multiplient ainsi les initiatives à l’image de Sandaya (installation de bornes de recharge pour voitures électriques, actions pour réduire la consommation d’eau ou améliorer la gestion des déchets…) ou de Maeva.com. Les acteurs qui ont historiquement axé leur communication et stratégie marketing autour du « camping vert » connaissent pour leur part une ascension fulgurante. C’est entre autres le cas d’Huttopia à la tête d’une quarantaine d’établissements en France.

En réalité, ce « retour au vert » fait écho au mouvement de déstandardisation de l’offre observée depuis plusieurs années dans l’hôtellerie traditionnelle. De la même façon que les hôteliers ont fait évoluer leur offre vers des concepts lifestyle (Mamma Shelter par exemple), les gestionnaires de campings opèrent un retour aux fondamentaux tels que la convivialité, l’esprit de famille ou encore la proximité avec la nature. L’objectif est alors de ne pas se couper d’une clientèle en quête de séjours en pleine nature et d’authenticité.

A force d’efforts pour monter en gamme (mobil-homes, jeux aquatiques, espaces bien-être et remise en forme, restaurants…), les gestionnaires vont devoir composer avec un seuil de rentabilité élevée qui les rend plus sensibles aux chocs susceptibles d’affecter la fréquentation (crise sanitaire, canicule, inondation…). Dans ce contexte, l’optimisation du taux d’occupation et la flexibilisation des charges sont désormais incontournables pour éviter toute dégradation des marges.

 

logo POUR APPROFONDIR Les stratégies et dynamiques concurrentielles de l'hôtellerie de plein air

Percée des OTA, fidélisation des néo-campeurs, différenciation des concepts : quels leviers et perspectives de croissance pour 2022 ?

Collaboratrice de Xerfi depuis 2017 et aujourd'hui chargée d'études Senior, Diane Michaud est experte sur les sujets de santé et de services aux ménages. Elle a suivi une classe préparatoire à l'ENS Cachan pour valider ensuite une licence d'éco-gestion et un master en économie à l'université de Franche-Comté (UFR SJEPG).



logo POUR APPROFONDIR
Les stratégies et dynamiques concurrentielles de l'hôtellerie de plein air

Percée des OTA, fidélisation des néo-campeurs, différenciation des concepts : quels leviers et perspectives de croissance pour 2022 ?

AVIS D'EXPERT

vidéoLes acteurs du portage de repas à domicile doivent savoir s’entourer

AVIS D'EXPERT Depuis 2020, le marché du portage de repas à domicile profite de solides moteurs de croissance. A tel point qu’il devrait représenter 560 millions d’euros cette année, [...]

04/10/2022

VIDÉO

3750946
vidéoLe marché des services funéraires sous pressions tarifaires

VIDÉOLa rentabilité des pompes funèbres a atteint un niveau record ces dernières années selon la nouvelle étude Xerfi Precepta. Des performances qui n’ont pas échappé aux [...]

25/09/2022

AVIS D'EXPERT

vidéoLa restauration collective se met au goût du jour

AVIS D'EXPERT Après deux années de crise éprouvantes, les sociétés de restauration collective (SRC) rencontrent encore de sérieuses difficultés. Déjà dégradées, les marges de la [...]

15/09/2022

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER