PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
AVIS D'EXPERT

Mandataire immobilier : une activité en plein essor

Publié le 06 Mai 2021




Quelle est la part de marché des réseaux mandataires dans l’ancien ?

L’exercice 2020 s’est révélé un excellent cru pour les mandataires immobiliers. Le chiffre d’affaires des réseaux de mandataires immobiliers a ainsi bondi de 16% en 2020, selon notre panel exclusif. Le contexte a de fait été exceptionnel entre la très bonne orientation du logement ancien, l’enrichissement de l’offre grâce à l’arrivée de nouveaux entrants et le recrutement de nouveaux agents. Avec près de 38 000 négociateurs indépendants, les effectifs de mandataires ont quadruplé depuis 2015. Cette croissance des effectifs conjuguée à l’expérience croissante des conseillers ont de fait permis d’augmenter le nombre de ventes des réseaux. Profitant de leur présence de terrain renforcée, les enseignes d’agents mandataires ont représenté environ 14% des transactions en 2020, soit l’équivalent de près de 140 000 ventes de logements anciens. Ce qui s’est traduit par une hausse des revenus via les honoraires (dont les têtes de réseaux récupèrent jusqu’à 30%) et les cotisations des adhérents aux réseaux en contrepartie des « packs » de services (formation, outils d’estimation, logiciel de transaction…). Et la croissance des réseaux mandataires devrait persister à moyen terme. Ces derniers devraient ainsi peser 18% à 19% des ventes de logements anciens en 2022, d’après nos prévisions. Le niveau des transactions immobilières évitera en effet l’effondrement en raison de son statut de valeur refuge et les réseaux resteront très offensifs en matière de recrutements d’agents commerciaux. En effet, de nombreux projets de reconversions professionnelles se concrétisent en raison des perturbations sur le marché de l’emploi. Dans ces conditions, leur chiffre d’affaires devrait s’envoler de 22% par an en moyenne ces deux prochaines années. Mandataire immobilier est bel et bien un métier qui monte dans l’intermédiation immobilière.

 

Le paysage concurrentiel est-il susceptible d'évoluer ?

Le secteur des réseaux mandataires est très concentré puisque les trois leaders (IAD, New Immo Group avec Safti et MegAgence, Digit RE Group avec CapiFrance et Optimhome) regroupent plus de la moitié des agents commerciaux. A raison du lancement d’une dizaine d’enseignes chaque année, le nombre d’acteurs a considérablement augmenté en l’espace de dix ans pour atteindre 137 réseaux fin 2020. Des créations favorisées par la faiblesse des barrières à l’entrée, une modeste intensité capitalistique et une réglementation souple. La profession attire en outre un large spectre de profils, des débutants peu diplômés aux seniors en passant par des commerciaux. L’intermédiation immobilière se caractérise toutefois par une forte intensité concurrentielle. Si les agences vitrées occupent toujours une place de premier plan, elles sont de plus en plus challengées par les nouveaux modèles apparus ces dernières années, en tête desquels les mandataires immobiliers donc mais aussi les réseaux low cost et iBuyers. Dans un avenir proche, ces derniers pourraient d’ailleurs grignoter des parts de marché. L’offre à coût réduit est en effet susceptible de séduire de plus en plus de ménages, jeunes et urbains, prêts à une expérience digitalisée. Au final, le paysage de l’intermédiation devrait évoluer vers une hybridation des modèles à la faveur des investissements numériques de l’ensemble des acteurs mais aussi des implantations physiques des enseignes de mandataires comme CapiFrance ou Déclic-Immo. En somme, la course aux parts de marché dans l’intermédiation immobilière va s’accélérer.

 

Quels sont les axes de développement privilégiés par les réseaux ?

La formation, le management et la fidélisation de nouveaux mandataires sont des axes de développement majeurs pour les réseaux de mandataires qui cherchent à renforcer leur attractivité auprès des candidats à la profession. Pour gagner des parts de marché, certains s’appuient sur la croissance externe, à l’image de Dr House Immo qui a racheté son concurrent Maxihome en 2020. Pour combler leur déficit de notoriété face à des réseaux traditionnels bien établis, ils lancent également des campagnes de communication. Enfin, l’internationalisation est une stratégie chère au leader IAD, qui a récemment levé 300 millions d’euros auprès d’Insight Partners et envisagerait de s’implanter aux Etats-Unis après s’être porté acquéreur de Neximo au Mexique l’an dernier.  

Collaborateur de Xerfi depuis 2007 et aujourd'hui directeur d'études, Vincent Desruelles est expert dans les domaines de l’immobilier, du bâtiment et des services. Il est titulaire d’un master en expertise économique du développement à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne.




logo POUR APPROFONDIR
Scénario de croissance des réseaux de mandataires immobiliers à l'horizon 2022

Cartographie de la concurrence, performances financières et stratégies des acteurs pour se renforcer dans l’intermédiation

AVIS D'EXPERT

vidéoLa flexibilité, nouveau mètre étalon de l'immobilier de bureau (enquête Xerfi)

AVIS D'EXPERT La crise de la COVID accélère le besoin de réorganisation de l’immobilier de bureaux. Les difficultés financières des entreprises, les risques de défaillances en série [...]

11/06/2021

VIDÉO

3749602
vidéoConstruction bois : le changement d'échelle tant espéré s'annonce difficile

VIDÉOLa construction bois va-t-elle un jour sortir de sa niche ? Alors qu'elle peine à percer avec une part de marché scotché autour de 5%, plusieurs signaux positifs apparaissent [...]

01/06/2021

VIDÉO

3749699
vidéoAvis de gros temps pour les promoteurs immobiliers

VIDÉOLes promoteurs sont entrés dans une zone de fortes turbulences. Selon l’étude Xerfi-Precepta, trois gros problèmes se posent à court et moyen terme. Premièrement, le projet [...]

31/05/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER