PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0
0
Connexion

DERNIÈRES ÉTUDES DE MARCHÉ

RESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.

< Revenir sur la page d’accueil du blog
AVIS D'EXPERT

Le courtage boursier en ligne bousculé par les néo-brokers

Publié le 30 Juin 2022




Comment expliquer le regain d’intérêt pour le courtage boursier en ligne ?

Forte volatilité des marchés financiers, intérêt accru des investisseurs particuliers pour la bourse, faible attractivité des placements alternatifs, épargne massive accumulée au plus fort de la crise, temps dégagé pour investir en ligne en raison des confinements… la période 2020-2021 a été une véritable aubaine pour les courtiers en ligne. Après plusieurs années de calme plat, les acteurs du courtage boursier ont ainsi enregistré des niveaux record de nouveaux clients, de transactions, et d’actifs sous gestion. En France, plus de 1,7 million d’investisseurs particuliers étaient actifs en France en 2021, soit une hausse de près de 40% par rapport à 2018. De la même façon, le nombre de transactions a plus que doublé (14,4 millions en moyenne trimestrielle fin 2021). De fait, la césure pré-Covid/post-Covid est évidente. L’excellente performance des marchés actions en 2021 s’est traduite par des rendements élevés pour les produits adossés à des actions (OPC non monétaires ainsi que les contrats d’assurance-vie en unités de comptes). En revanche, l’environnement de taux bas a pénalisé les autres classes d’actifs et encouragé de nombreux investisseurs à se positionner sur des actifs plus risqués et plus rémunérateurs. De quoi favoriser l’activité des courtiers de bourse en ligne (a minima sur le trading en actions, qui représente une part importante de leur activité, mais aussi sur des produits plus risqués encore, notamment les CFD ou les cryptomonnaies). Si les intermédiaires ont tous, dans l’ensemble, bénéficié de cette dynamique, ce sont les néo-brokers qui ont le mieux tiré leur épingle du jeu. Malgré quelques zones d’ombre, l’année 2022 restera dégagée pour les acteurs du courtage boursier en ligne. Ils continueront à bénéficier de l’important surplus d’épargne accumulé par les Français, des intentions de souscription toujours bien orientées et, surtout, d’une volatilité toujours forte sur les marchés.

 

Face à ce dynamisme, le jeu concurrentiel peut-il se durcir ?

Historiquement, le marché est dominé par une poignée de spécialistes (Bourse Direct, Easybourse) et les grands groupes bancaires français (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole…) qui proposaient leur offre directement via leurs réseaux de détail, dès la fin des années 1990. Ces dernières années, de nouveaux acteurs se sont montrés très offensifs : les pure players étrangers. Ils opèrent généralement en France grâce à la libre prestation de service (passeport européen). La plupart d’entre eux proposent des prix cassés en coupant dans les services proposés, en offrant des outils parfois sommaires laissant peu de place à l’analyse technique. Ces néo-courtiers parviennent à séduire des investisseurs jeunes et souvent débutants avec des offres qui leur parlent (côté ludique, convivialité, réseaux sociaux…). D’ici 2025, la concurrence montera d’un cran sur le marché. Les banques resteront les principaux acteurs en termes de parts de marché (39% d’après nos prévisions contre plus de 53% en 2018) mais leur poids sera en net retrait. La reconfiguration du jeu concurrentiel confortera les tendances observées actuellement dans l’univers du trading en ligne, notamment le social trading ou le copy trading ainsi que le recours à des instruments complexes, de type CFD, pour prendre position sur les évolutions des valeurs (indices, cryptomonnaies, actions, etc.) sans détention de l’actif sous-jacent.

 

Quels sont les leviers de croissance privilégiés par les acteurs ?

L’atteinte d’une taille critique est un enjeu stratégique majeur sur le marché du courtage boursier en ligne, où les revenus sont directement liés à la base d’utilisateurs des plateformes et à leur activité d’investissement. Dans ce contexte, l’obtention de financements, par levée de fonds auprès d’investisseurs privés, voire par des levées de capitaux sur les marchés, est essentiel pour se développer et accroître le portefeuille clients (conquête de nouveaux marchés, renforcement des équipes, marketing, etc.). Des néo-brokers comme Trade Republic, Bitpanda ou encore Scalable Capital ont ainsi procédé à d’importantes levées de fonds ces derniers mois. Pour renforcer leur portefeuille clients, les courtiers misent sur la visibilité de leur plateforme (contenus, récompenses, etc.) et sur la sécurisation des investisseurs par le biais de plusieurs leviers (compte risque limité, garantie des dépôts, assurance « excès de perte » dans certains cas…). Les acteurs mettent en outre l’accent sur des politiques d’innovation volontaristes pour améliorer les fonctionnalités de leur plateforme et pour élargir leur offre. Les efforts se sont notamment orientés ces derniers mois sur les offres crypto, en direct ou par le biais de produits dérivés, ainsi que sur les fractions d’actions. La démocratisation du trading, sur laquelle mise de nombreux néo-brokers, se traduit par plusieurs tendances lourdes, en particulier la réduction notable des frais de courtage, sur la base d’un modèle « zéro commission » comme celui de Robinhood aux États-Unis. Autre tendance forte : celle de la simplification de l’investissement en ligne, qui fait la part belle au côté ludique et reprend pour partie les codes du jeu vidéo (gamification) et que reflète aussi la montée en puissance du social trading ou du copy trading. Ces leviers interrogent tout de même sur les dérives des stratégies de conquête à tout prix : conflits d’intérêt liés aux pratiques de payment for order flow, opacité des modes de rétribution… Des risques sur lesquels le régulateur se montre de plus en plus vigilant.

 

logo POUR APPROFONDIR Le renouveau du courtage boursier en ligne

Modèle « zéro commission », nouvelles tendances de trading : quels leviers et perspectives pour les plateformes en ligne ?

Collaborateur de Xerfi depuis 2017 après 4 années passées en audit financier à Paris et au Luxembourg, Aurélien Vernet est aujourd'hui directeur d'études avec une expertise dans les secteurs de l’assurance et de la banque. Aurélien Vernet est titulaire d’un master MSc2 de l’ESSEC Buiness School (Programme Grande École, spécialisation Économie appliquée).



logo POUR APPROFONDIR
Le renouveau du courtage boursier en ligne

Modèle « zéro commission », nouvelles tendances de trading : quels leviers et perspectives pour les plateformes en ligne ?

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoBanques : des facteurs de vulnérabilité pour 2023

PRÉVISIONS SECTORIELLES L’activité des banques françaises restera bien orientée en 2022 (hausse du PNB de 2,5% d’après nos prévisions). Mais, clairement, la dynamique s’essoufflera face à un [...]

01/08/2022

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoFilière immobilière : croissance atone en 2023

PRÉVISIONS SECTORIELLES La croissance du chiffre d’affaires des activités immobilières retombera à 3,2% en 2022. Outre un effet de base moins favorable, les ventes de logements anciens marqueront [...]

31/07/2022

CONJONCTURE

vidéoUne inflation record en 2022 et encore élevée en 2023

CONJONCTUREL’inflation a atteint 5,8% sur un an en juin, après 5,2% en avril. Ce niveau est inégalé depuis juillet 1985 et s’explique par la forte hausse des prix de quasiment toutes [...]

11/07/2022

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER