PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0
0
Connexion

DERNIÈRES ÉTUDES DE MARCHÉ

RESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.

< Revenir sur la page d’accueil du blog
AVIS D'EXPERT

La smart city trébuche sur le coût de l’énergie

Publié le 26 Septembre 2022




Le concept de smart city évolue pour céder la place à celui de territoire intelligent

Depuis 2008, les 40 premières agglomérations tricolores ont investi environ cinq milliards d’euros dans des projets de territoires intelligents. Mais plusieurs projets de smart city pourraient bien rester dans les cartons ces prochains mois. La faute à l’explosion des prix de l’électricité et du gaz (+30% à +300% selon les contrats) qui obligent déjà certaines collectivités locales à des arbitrages drastiques (fermeture de piscine ou gymnase). Les communes se heurtent par ailleurs à l’augmentation de leur masse salariale avec la hausse du point d’indice des fonctionnaires. La crise sanitaire est également passée par là et, avec elle, les nouvelles attentes en matière de ville écologique. Dans ces conditions, les solutions IoT qui promettent de substantielles économies d’énergie (efficacité énergétique des bâtiments publics et éclairage intelligent) auront le vent en poupe. Plus globalement, le concept de smart city évolue pour céder la place à celui de territoire intelligent, durable et citoyen. Désormais, les élus se tournent vers les projets aux effets les plus concrets pour les populations. Ils privilégient alors les solutions innovantes pour améliorer par petites touches les services publics du quotidien (application mobile citoyenne, réservation en ligne de créneau en mairie…) au détriment des mégaprojets tout connectés. Les grandes métropoles s’emparent, elles, des cas d’usage novateurs dans le tourisme, la promotion des petits commerces ou l’écologie. Un bon moyen pour elles de s’affranchir de l’emprise des géants des services collectifs et du BTP. En clair, les acteurs des solutions innovantes pour les collectivités vont devoir mettre en place de nouvelles stratégies ou, au moins, revisiter leurs offres.

   

Le choc n’est pas seulement inflationniste

Sur les quelque 320 projets recensés dans les 40 principales agglomérations françaises depuis 2008, le segment de l’efficacité énergétique représente plus du tiers des dépenses fléchées. Relativement peu nombreux, les programmes relatifs au déploiement d’un système d’éclairage intelligent (souvent des led, moins gourmandes en énergie, à la place des points lumineux plus anciens) pèsent en revanche environ 20% des montants investis par les exécutifs locaux. Pourtant l’exubérance de la décennie écoulée semble bel et bien terminée. Le marché des territoires intelligents semble en effet moins prometteur d’ici 2025. Outre le choc inflationniste et les pénuries de composants électroniques, les obstacles ne manquent pas en effet : pressions sur les prix des grandes villes, fin de l’ère du « tout numérique », pragmatisme et prudence des villes intermédiaires, villages encore très éloignés des solutions numériques. Les freins au développement des chantiers de smart city sont surtout financiers. Les insuffisances en termes de ressources humaines peuvent aussi peser. Sans oublier que l’opposition des citoyens, en particulier sur les questions des données personnelles, se renforce.

Au-delà, la demande adressée aux majors du BTP et des services collectifs a aujourd’hui profondément évolué. Nous assistons à une appropriation des solutions innovantes par les villes intermédiaires et les communautés de communes des territoires péri-urbains et ruraux. Les attentes des décisionnaires locaux sont aussi bien plus vastes. Il ne s’agit plus seulement de réduire les coûts grâce au digital mais d’améliorer l’attractivité des territoires, favoriser la transition écologique et associer les citoyens à la prise de décisions grâce aux outils numériques (démocratie participative, co-construction des décisions publiques, inclusion et proximité des habitants).

   

Standardiser l’offre et s’organiser en consortiums

Face à cette nouvelle donne, les acteurs de la smart city ayant consenti des investissements conséquents, cherchent aujourd’hui à standardiser leur offre pour la déployer plus rapidement et couvrir davantage de débouchés. Cette standardisation se traduit par l’adaptation du bouquet de services smart aux différentes configurations du marché : dimensionnement (métropole, ville de taille moyenne, village…) et déclinaison selon le lieu (infrastructure urbaine, station de ski, plage, port…). Pour constituer une offre intégrée, les prestataires collectifs s’organisent en consortiums. Une telle démarche a permis à EDF et Engie de prendre la tête de groupements ayant remporté les projets les plus aboutis en termes de contractualisation de prestations de villes connectées (Dijon, Angers). Signe que les fournisseurs de la ville intelligente adaptent leur stratégie, les grands groupes se repositionnent sur les villes intermédiaires et tentent d’industrialiser les solutions numériques pour les communautés de communes. Les start-up peuvent, elles, compter sur le soutien des grandes agglomérations mais doivent pérenniser leur financement et renforcer leur force commerciale. Parmi les différents profils d’intervenants identifiés, les énergéticiens et les opérateurs intégrés du BTP semblent les mieux placés pour s’imposer comme des acteurs pivots de l’écosystème. Un bémol toutefois : la nationalisation d’EDF pourrait entraîner des restructurations et remettre en cause ses ambitions en la matière.

  

logo POUR APPROFONDIR Le marché de la smart city à l'horizon 2025

De la smart city aux territoires intelligents : modèles de financement, nouveau jeu concurrentiel et potentiel des villes intermédiaires

Collaborateur de Xerfi depuis 2010 et aujourd'hui directeur d'études, Flavien Vottero est expert dans les services aux entreprises et les nouvelles technologies. Il est titulaire d’un master en finance et stratégie européenne de l’IEP de Strasbourg.



logo POUR APPROFONDIR
Le marché de la smart city à l'horizon 2025

De la smart city aux territoires intelligents : modèles de financement, nouveau jeu concurrentiel et potentiel des villes intermédiaires

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoBTP : la croissance soutenue avant tout par un effet prix

PRÉVISIONS SECTORIELLESAprès le rebond de 2021, la dynamique de croissance va s’infléchir en 2022 mais restera dynamique (+6,3%). La filière fait face à des hausses de coûts majeures qui risquent [...]

21/11/2022

AVIS D'EXPERT

vidéoPromotion immobilière : la construction bas carbone fait bouger les lignes

AVIS D'EXPERT Le choc inflationniste devrait pénaliser les promoteurs immobiliers au moins jusqu’à la fin de 2023. Entre l’envolée des coûts des matériaux, la cherté du foncier, la [...]

21/11/2022

VIDÉO

3751054
vidéoLa construction bois à la recherche d’économies d’échelle

VIDÉOL’appétit du secteur du bâtiment pour le bois ne cesse de grandir. Ce matériau profite d’un contexte hyper-favorable selon la dernière étude Xerfi Precepta, entre [...]

16/11/2022

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER