PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI FIL D'INFO CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


< Revenir sur le blog
PRÉVISIONS SECTORIELLES

La filière de l’énergie affectée par la faiblesse de la demande et des prix

Découvrez les prévisions de Xerfi

Publié le 14 Décembre 2020

Durant le confinement, la baisse de la demande en électricité a atteint jusqu’à -20%. Les producteurs non EnR ont dû adapter l’activité de leurs centrales et composer avec la chute des prix de gros. Autre choc, la suspension provisoire de l’encaissement des facturations de nombreuses entreprises et l’envolée des impayés des particuliers. La consommation d’énergie a commencé à revenir à la normale courant mai pour remonter à seulement -8% début juin, puis un plateau s’est dessiné (moindre occupation persistante des bureaux, industrie au ralenti, etc.). Point positif cependant, le chiffre d’affaires des distributeurs a profité sur l’année de la hausse des prix réglementés (+2,4% en février 2020). La situation a été assez proche dans le gaz au niveau de l’évolution de la demande, mais différente concernant les tarifs. La forte baisse des prix est durable et affecte négativement le chiffre d’affaires des entreprises du secteur. Cependant, les conséquences financières pour les distributeurs seront assez limitées, ces derniers bénéficiant d’une baisse de leurs coûts d’approvisionnement au moins égale à celle accordée à leurs clients.

En 2021, l’effet de comparaison favorable par rapport à la période de confinement ainsi que de nouvelles hausses de prix probables pour l’électricité porteront le rebond du chiffre d’affaires. Ce dernier ne suffira cependant pas à effacer totalement les effets de la crise, compte tenu d’une sous-consommation persistante (baisse d’activité de l’industrie, plusieurs secteurs, comme la restauration, encore arrêtés pendant une partie de l’année) et surtout de l’effet prix négatif dans le secteur du gaz.

 



Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.

J’accepte En savoir +