PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0
0
Connexion

DERNIÈRES ÉTUDES DE MARCHÉ

RESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.

< Revenir sur la page d’accueil du blog
AVIS D'EXPERT

La décarbonation de l’industrie, vœu pieux ou ambition à portée de main ?

Publié le 11 Octobre 2022




Un objectif : 35% de réduction des émissions directes de gaz à effet de serre de l’industrie d'ici 2030 

La décarbonation de l’industrie française semble en bonne voie. Les objectifs de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC), qui visent une réduction de 35% des émissions directes de gaz à effet de serre (GES) de l’industrie en 2030 et de 81% en 2050 par rapport à 2015, paraissent de fait réalistes. Attirées par les milliards dépensés par les industriels pour leur transition écologique, une myriade d’entreprises en font leur terrain de jeu. Energéticiens, groupes du BTP et des services ou encore start-up spécialisées sont dans les starting-blocks. Pourtant, le chemin vers la neutralité carbone est semé d’embûches.

Sans surprise, la réduction de leur consommation d’énergie est la priorité des industriels en matière de décarbonation. Il s’agit en effet le plus souvent du premier facteur d’émission de GES. Sans oublier que les baisses de consommation permettent de gagner en compétitivité, surtout quand les prix de l’énergie s’envolent. Outre l’amélioration de la compétitivité, la contrainte réglementaire et l’adaptation aux attentes des clients motivent les décisions d’investissements dans la transition écologique. Synonyme d’investissements lourds et potentiellement risqués, de besoins en nouvelles compétences ou encore d’arrivée de nouveaux concurrents, le chemin de la neutralité carbone peut donc se révéler fructueux pour les entreprises. Il peut en effet favoriser la montée en gamme, l’amélioration de la compétitivité sur le plan européen et une résilience accrue de l’activité (chaînes d’approvisionnement raccourcies, exposition réduite aux variations de prix des matières premières et des énergies fossiles).

  

Trois filières concentrent 70% des émissions

Déjà, les émissions de GES de l’industrie française ont largement reflué entre 2000 et 2021. Un résultat spectaculaire, mais qui a beaucoup profité de la désindustrialisation du pays, avec notamment le transfert à l’étranger d’activités polluantes, dans la chimie notamment. Malgré ce recul marqué, l’industrie représentait encore 19% des émissions de GES en France l’an dernier (hors importations). Les principaux secteurs émetteurs de GES sont la métallurgie (25%), la filière des minéraux non métalliques (ciment, verre…23%) et la chimie (23% hors raffinage). Ces trois secteurs font l’objet de feuilles de route de décarbonation à l’horizon 2030 avec un recul attendu de respectivement 6 Mt de CO2e, 4,5 Mt et au moins 2,3 Mt. Avec l’industrie agroalimentaire (11%), ces quatre secteurs concentrent 80% des émissions de GES de l’Hexagone.

  

Un marché en devenir et déjà disputé

A l’évidence, le segment de l’efficacité énergétique est le plus disputé. L’analyse des consommations énergétiques et les recommandations qui en découlent sont aussi des solutions prisées des industriels. En revanche, la production d’hydrogène bas carbone, le captage de CO2 et les solutions de valorisation de chaleur fatale sont encore balbutiants. Vu la diversité des solutions possibles et les milliards d’euros en jeu, plusieurs profils d’acteurs cohabitent sur ce marché de la transition écologique : énergéticiens (EDF, Engie…), opérateurs des services multitechniques (Spie, Bouygues E&S…), jeunes pousses spécialisées (Metron, Eco-Tech…), sociétés de conseil (Greenflex, Acterra…), équipementiers (ECM Technologies, Fives…), ingénieristes (Technip Energies, Ortec…)… En fonction de leurs expertises respectives, ils peuvent collaborer dans le cadre de groupements, participer à des programmes communs sans véritable collaboration ou bien entrer en concurrence frontale.

 

 

logo POUR APPROFONDIR La décarbonation de l'industrie

Les priorités et trajectoires 2030-2050 secteur par secteur, le potentiel de croissance des offreurs de solutions

Collaborateur de Xerfi depuis 2012 et aujourd'hui directeur d'études, Pierre Paturel est expert énergie et environnement et spécialiste de l'automobile. Il intervient également dans la rédaction de la note Xerfi Prévisis. Pierre Paturel est titulaire d’un master en intelligence économique de l’Université Lyon III.



logo POUR APPROFONDIR
La décarbonation de l'industrie

Les priorités et trajectoires 2030-2050 secteur par secteur, le potentiel de croissance des offreurs de solutions

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoIndustrie automobile : vers un rebond de la production en 2023

PRÉVISIONS SECTORIELLESAlors que la fin des tensions d’approvisionnement touchant aux semi-conducteurs était attendue autour de mi-2022, le consensus table désormais pour une normalisation seulement [...]

21/11/2022

AVIS D'EXPERT

vidéoAvec le New Space, l’industrie spatiale entre dans une nouvelle ère

AVIS D'EXPERT Elon Musk, Jeff Bezos ou encore Richard Branson, respectivement à la tête de SpaceX, Blue Origin et Virgin Galactic, n’ont pas encore marché sur la lune. Mais dire que ces [...]

21/11/2022

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoTransport et entreposage : une activité tirée par les prix en 2022

PRÉVISIONS SECTORIELLESLe chiffre d'affaires des transports et de l'entreposage aura fortement progressé en 2022 (+24,5%). D’une part, les activités de transports de fret et d'entreposage ont été [...]

20/11/2022

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER