PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS

Vous avez un besoin particulier
et souhaitez réaliser une étude sur-mesure ?

specific@xerfi.fr


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
AVIS D'EXPERT

Covid-19: le façonnage pharmaceutique sur le devant de la scène

Publié le 05 Mai 2021




Façonnage pharmaceutique : un chiffre d'affaires de 2,4 Md€ en France

Mal connu ou méconnu du grand public, le façonnage pharmaceutique a été soudainement propulsé au rang d’activité stratégique. La sous-traitance pharmaceutique est en effet passée de l’ombre à la lumière à la faveur de la crise sanitaire qui a replacé la production pharmaceutique au cœur des enjeux de sécurité sanitaire et de souveraineté industrielle. Déjà porté par des fondamentaux solides avec un chiffre d’affaires de 2,4 milliards en 2020 en France, soit le double de celui de 2010, le secteur entre dans une nouvelle phase – cruciale – de son développement. Au-delà des efforts des pouvoirs publics pour relocaliser la production, les 35 acteurs du façonnage à la tête de plus de 73 usines, représentant plus du tiers des sites de formulation chimique du pays, vont bénéficier du renforcement des stratégies de back-up de leurs donneurs d’ordre. Par ailleurs, les nouveaux contrats décrochés autour des « marchés Covid » (vaccins, tests, produits d’hygiène…) ouvrent la voie à un repositionnement sur des segments à plus forte valeur ajoutée tandis que de nouveaux actifs productifs seront à saisir au gré des restructurations alimentées par la crise. Résultat : les financements affluent. A l’horizon 2023, la croissance de l’activité des façonniers avoisinera 5% par an en moyenne, tirée par le segment des formes stériles.

L’impact de la crise est pourtant à double tranchant. La pandémie engendre en effet des coûts supplémentaires (comme les équipements de protection ou encore la gestion des déchets) et prive les acteurs de débouchés clés, à l’image de l’automédication qui s’est effondrée en 2020. Certains sites se retrouvent également en grandes difficultés, à l’instar de ceux spécialisés dans les formes sèches standardisées en surcapacité et où la compétition fait rage. Dans un contexte de marges très tendues (avec un taux de profitabilité moyenne de -2% en 2020 et qui devrait dépasser 3,5% par an en moyenne d’ici 2023), les opérateurs ont pu s’appuyer sur des dispositifs d’aide au financement à travers le plan de relance. Les donneurs d’ordres sont également disposés à aider leurs prestataires à investir dans leur outil productif dans le cadre de partenariats stratégiques, comme par exemple les « marchés Covid ».

  

La structuration du secteur s’accélère

Dans ce nouvel environnement, quels sont les façonniers les mieux armés ? Sur le plan mondial, les géants globalisés – Catalent, Thermo Fisher Scientific et Lonza – sont les grands gagnants des nouveaux contrats Covid. Sur le plan européen, le Suédois Recipharm et les Français Fareva et Delpharm ont réussi à décrocher des contrats fill & finish de vaccins contre le Covid-19. Par ailleurs, outre l’aide des donneurs d’ordre et les mesures des pouvoirs publics, les cessions d’actifs jugés non stratégiques se multiplient. Ces opérations de désengagement profitent souvent à des acteurs de moindre envergure. Le secteur du façonnage pharmaceutique vient en somme d’entrer dans une nouvelle étape décisive de sa structuration.

Dans l’Hexagone, une quinzaine de groupes se partagent près de 90% de l’activité du façonnage pharmaceutique. A leurs côtés interviennent plusieurs dizaines de petits opérateurs ainsi que des groupes pharmaceutiques et d’autres prestataires de la filière, présents dans le métier à titre d’activité secondaire. La hiérarchie actuelle des forces en présence résulte des nombreux transferts d’usines opérés vers la sous-traitance. En la matière, les indépendants Fareva et Delpharm - qui dispose chacun d’une part de marché d’environ 25% - ont été les plus actifs. Et la demande en vaccins est telle que les premiers contrats de sous-traitance décrochés par les opérateurs en France seront très certainement revus à la hausse, de l’avis des experts de Xerfi Precepta.

D’un point de vue technologique, la plupart des leaders tentent de proposer l’offre la plus large possible pour se positionner en comptoir unique (one-stop-shop) auprès des grands donneurs d’ordres, désireux de réduire le nombre de leurs fournisseurs. Ils cherchent également à renforcer leurs axes de spécialisation. C’est ainsi que Recipharm tente de s’imposer dans les produits d’inhalation ou que Fareva vise le leadership dans les formes stériles. Pour les acteurs traditionnels de petite et moyenne taille, les principales options pour pérenniser leur activité sont la reconversion de leurs outils productifs vers le hors AMM, la spécialisation sur des niches délaissées par les leaders ou encore l’intégration au sein de réseaux de sous-traitance comme opérateurs de second rang.

  

L’international pour compenser des débouchés OTC en berne

Il convient toutefois de noter que de fortes incertitudes planent sur les débouchés dans l’automédication et la santé grand public (en particulier sur les compléments alimentaires). Ces produits sont en effet les plus exposés à la prolongation des mesures de restriction de déplacement de la population en France et vers la France (confinements, moindre fréquentation touristique…). Dans ce contexte, le redéploiement à l’international constituera un relais de croissance à ne pas négliger. A cet égard, les pays émergents représentent une piste clé de développement dans la mesure où la demande, dynamique, est surtout centrée sur des produits matures en phase avec le positionnement des façonniers tricolores.  

Dans le même ordre d’idées, signalons également que la France est à la traîne en matière de bioproduction. Les plus avancés dans ce domaine sont en effet tentés de s’adosser ou de céder leurs actifs aux majors mondiaux, dotés de capitaux quasi-illimités pour se développer. Seule une poignée de grands groupes s’est lancée dans la course mondiale effrénée aux investissements à plusieurs centaines de millions de dollars. Les grands généralistes français s’immiscent à petits pas dans l’activité au gré des contrats décrochés auprès de biotech ou de reprises d’actifs de groupes pharmaceutiques. Une nouvelle génération d’opérateurs hexagonaux émerge néanmoins autour de technologies innovantes, à l’image de Biose Industrie, TreeFrog Therapeutics ou Clean Cells.

logo POUR APPROFONDIR
Les nouvelles opportunités des acteurs du façonnage pharmaceutique

Scénario prévisionnel 2023, stratégies de croissance et facteurs clés de réussite face aux recompositions en cours

Alexandre Boulègue est directeur du bureau d’études Xerfi France, qui produit chaque année plus de 500 études sur la conjoncture et les performances des entreprises de l’ensemble des secteurs de l’économie française. Il est également rédacteur en chef de la lettre d’information mensuelle sur la conjoncture Xerfi Previsis.



logo POUR APPROFONDIR
Les nouvelles opportunités des acteurs du façonnage pharmaceutique

Scénario prévisionnel 2023, stratégies de croissance et facteurs clés de réussite face aux recompositions en cours

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoIndustrie manufacturière : rebond incomplet en 2021

PRÉVISIONS SECTORIELLESFort du soutien du gouvernement (subventions des investissements, baisse des impôts de production, aide renforcée à l’apprentissage, etc.) et surtout d’une demande [...]

13/09/2021

CONJONCTURE

vidéoVers une forte appréciation de l'Euro en 2021

CONJONCTUREL’euro s’est nettement apprécié vis-à-vis du dollar depuis l’été dernier. Après avoir atteint en janvier 2021 un point haut depuis avril 2018 (à 1,22$), il s’est [...]

19/07/2021

CONJONCTURE

vidéoCours du pétrole: un rebond de 60% en 2021

CONJONCTUREAprès avoir atteint un point bas à moins de 20$ le baril en avril de l’année dernière, sous l’effet d’un effondrement sans précédents de la demande mondiale de [...]

18/07/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER