PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0
0
Connexion

DERNIÈRES ÉTUDES DE MARCHÉ

RESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.

< Revenir sur la page d’accueil du blog
AVIS D'EXPERT

La filière logistique avance en ordre dispersé sur la voie de la décarbonation

Publié le 11 Juillet 2022




Quelles sont les véritables perspectives de décarbonation des logisticiens en France ?

La transition écologique n’est plus une option pour les prestataires logistiques opérant en France. Il faut dire que la pression monte entre le déploiement des zones à faibles émissions (ZFE), le décret éco-énergie tertiaire, l’interdiction à venir des motorisations thermiques ou encore l’envolée des prix des carburants. Sans oublier qu’une part croissante des donneurs d’ordre s’est dotée d’une politique RSE ambitieuse. Au programme : verdissement de la flotte pour le transport routier, équipements photovoltaïques pour les entrepôts, cyclologistique pour les livraisons urbaines, etc. Sur les douze principaux prestataires logistiques présents dans l’Hexagone et analysés dans cette étude, dix ont mis en place un plan stratégique de décarbonation à l’horizon 2030. Et ils ne manquent pas d’ambition puisqu’ils visent à réduire de 30% à 40% leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), à l’instar d’ID Logistics ou Geodis. Certains envisagent même la neutralité carbone de leur activité comme par exemple Kuehne + Nagel. Sauf que tout reste à faire ou presque. Le transport de marchandises représente environ 10% des émissions de GES du pays car il s’effectue pour l’essentiel par la route (88%). Si l’achat de véhicules électriques (à batterie ou hydrogène) est le Graal de la décarbonation du transport routier de marchandises, ces technologies ne sont pas encore opérationnelles. La décrue sera donc lente. La décarbonation des entrepôts est, elle, plus avancée. Longtemps négligée, la consommation énergétique des entrepôts offre un potentiel d’amélioration conséquent avec un retour sur investissement assez rapide. C’est d’autant plus vrai avec les prix actuels de l’électricité et du gaz qui poussent à l’investissement dans des solutions bien maîtrisées de réduction de la consommation (ampoules LED, meilleure isolation, contrôle intelligent des bâtiments…). Des solutions plus lourdes se généralisent également (chariots à batterie lithium-ion, installation de panneaux photovoltaïques en toitures et/ou sur les parkings, équipements électriques ou biomasse). En octobre 2021, Monoprix et Prologis ont même inauguré la première « plateforme logistique neutre en carbone au monde ».

 

Comment s’organise le paysage concurrentiel de la filière dans l’Hexagone ?

Les grands prestataires logistiques du pays sont principalement des acteurs tricolores ayant un fort ancrage national à l’image de Geodis (SNCF), Gefco (CMA CGM), La Poste ou encore Groupement Astre. Il s’agit surtout d’opérateurs intégrés (TRM, entreposage, messagerie et fret express, freight forwarding). Ces leaders sont concurrencés par les géants internationaux tels que les généralistes Kuehne + Nagel et DB Schenker et les intégrateurs comme Deutsche Post-DHL et UPS. Si le Français STEF s’impose comme le numéro un de la logistique du froid avec 90 entrepôts dans l’Hexagone et une flotte de plus de 2 400 moteurs, CAT et Gefco dominent quant à eux la logistique automobile. Dans la logistique contractuelle, les Français ID Logistics et FM logistic sont les principaux challengers du secteur. De grandes compagnies maritimes, comme CMA CGM, sont montées en puissance ces dernières années dans la logistique contractuelle à coups d’acquisitions.

  

Quels sont les leviers privilégiés par les acteurs pour sortir gagnants de cette transition écologique ?

Outre les objectifs ambitieux affichés pour 2030, une partie de la profession s’est fixé plusieurs cibles intermédiaires. Assurément, le renouvellement de la flotte est le premier levier des acteurs dotés d’une activité de transport. Ils convertissent alors peu à peu leur parc en investissant dans des véhicules GNL, hybrides, électriques… Ils misent aussi sur les biocarburants, parfois compatible avec une partie du parc en service. Les opérateurs de l’immobilier logistique développent désormais presque systématiquement des entrepôts conçus pour obtenir une, voire plusieurs, certifications environnementales. Les initiatives des 3Pl pour réduire davantage encore l’empreinte des bâtiments sont toutefois légion entre l’intégration de centrales de production d’hydrogène, d’énergies photovoltaïques ou encore de système de gestion technique du bâtiment. Dans la quête de décarbonation, l’optimisation des plans de transport et des taux de chargement est aussi un enjeu important. Le développement de solutions logicielles capables de collecter et traiter une vaste quantité de données pour orienter vers l’option de trajet la plus vertueuse ouvre notamment de solides perspectives pour la profession. Une partie des 3PL cherche également à étendre son offre de transport par rail ou par les eaux, des solutions bien plus sobres en carbone que la route. Le manque d’équipements adaptés freine toutefois l’essor du multimodal. Rappelons que la loi Climat et résilience a fixé pour objectif de doubler la part modale du fret ferroviaire (environ 10% aujourd’hui) et d’augmenter de moitié le transport fluvial pour le transport domestique. En ville, si les poids lourds restent incontournables pour les marchandises groupées, les biens volumineux ou les matériaux lourds, des solutions alternatives émergent. Les moteurs à gaz commencent ainsi tout juste à se développer, les modèles de poids lourds électriques à batteries commencent à arriver sur le marché et le transport fluvial revient peu à peu en grâce. Pour les livraisons de petits objets (colis, courses alimentaires, colis…), les acteurs investissent dans les véhicules électriques tandis que la cyclologistique fait un retour en force. Le gouvernement devrait d’ailleurs annoncer un plan national pour accompagner cette montée en puissance.

 

logo POUR APPROFONDIR La logistique au défi de la décarbonation

Comment les prestataires et les transporteurs mènent-ils leur transition écologique ? Quelles tendances se dessinent à moyen terme ?

Collaborateur de Xerfi depuis 2012 et aujourd'hui directeur d'études, Pierre Paturel est expert énergie et environnement et spécialiste de l'automobile. Il intervient également dans la rédaction de la note Xerfi Prévisis. Pierre Paturel est titulaire d’un master en intelligence économique de l’Université Lyon III.



logo POUR APPROFONDIR
La logistique au défi de la décarbonation

Comment les prestataires et les transporteurs mènent-ils leur transition écologique ? Quelles tendances se dessinent à moyen terme ?

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoFilière énergie : vers un repli des revenus en 2023

PRÉVISIONS SECTORIELLES Les revenus de la filière de l’énergie progresseront de 65% cette année. Déjà à haut niveau en début d’exercice, les cours sur le marché spot ont encore augmenté [...]

30/07/2022

CONJONCTURE

vidéoUne inflation record en 2022 et encore élevée en 2023

CONJONCTUREL’inflation a atteint 5,8% sur un an en juin, après 5,2% en avril. Ce niveau est inégalé depuis juillet 1985 et s’explique par la forte hausse des prix de quasiment toutes [...]

11/07/2022

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoServices environnementaux : recul du CA en 2023 avec la dégradation du contexte macroéconomique

PRÉVISIONS SECTORIELLES Xerfi prévoit une croissance forte du chiffre d’affaires des services environnementaux en 2022 (+9,3%). Elle est avant tout portée par l’évolution du prix des matériaux [...]

10/07/2022

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER