PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
AVIS D'EXPERT

Le dernier kilomètre, un casse-tête financier y compris pour Amazon

Décryptage

Publié le 18 Novembre 2020




Et si l’équation économique de la logistique du dernier kilomètre était insoluble? Même le géant Amazon, qui a récemment dévoilé ses résultats du troisième trimestre 2019, s’y est cassé les dents. Si le groupe américain gagne de plus en plus d’argent, il est de moins en moins profitable. Son service de livraison en 24 heures a en effet pesé sur ses bénéfices. Et ce n’est pas fini. Le numéro un mondial du e-commerce a d’ores et déjà revu à la baisse ses prévisions de bénéfices pour le quatrième trimestre, celui des fêtes de Noël ! Et pour cause.

 

La livraison en 24 heures (le fameux Amazon Prime) « est un gros investissement », de l’aveu même de son fondateur Jeff Bezos. Ce service a ainsi coûté plus de 800 millions de dollars à la firme de Seattle qui a recruté près de 100.000 personnes ces trois derniers mois, principalement pour développer ce service. « Sur le long terme, c’est la bonne décision pour nos clients. Ils adorent cette option, ils ont commandé des milliards de produits de cette façon cette année ». Le directeur financier d’Amazon a lui admis : « Cela représente un changement drastique pour tout notre réseau. » Avant d’ajouter que ce service de livraison en un jour allait « coûter 1,5milliard de dollars au quatrième trimestre, principalement en transports ». Le coût du dernier kilomètre représente généralement 20% à 25% de la chaîne logistique. Celui-ci se décompose entre les frais de personnel (90%), véhicule et équipement (˜10%) et carburant/énergie (1%-2%). Ce poids démesuré s’explique avant tout par les difficultés à réaliser des économies d’échelle.

 

La complexité opérationnelle(diversité des flux de marchandises, échec à la première livraison nécessitant des solutions de relivraison, gestion des retours, etc.) est en effet une réalité. De même que l’élargissement des options proposées (à domicile, en relais, en consigne, etc.) et le raccourcissement des délais imposés par les retailers (same day, H+, etc.), qui limitent les possibilités de mutualisation. Ensuite, le faible consentement à payer des consommateurs incite les retailers à ne pas répercuter pleinement le coût du dernier kilomètre et, par répercussion, à faire jouer leur pouvoir de marché pour négocier des tarifs avantageux auprès de leurs prestataires de livraison. La forte concurrence dans la livraison urbaine favorise également une compétition par les prix. Sans oublier quela pénurie croissante de main-d’œuvre renchérit les coûts de sous-traitance.En clair, si la croissance du chiffre d’affaires s’accélère, les acteurs sont confrontés à une réduction de leurs marges et la rentabilité n’est pas toujours au rendez-vous. Amazon vient de le vérifier à ses dépens.

Collaborateur de Xerfi depuis 2015 et aujourd'hui directeur d'études, Nicolas Le Corre est expert sur les thématiques liées à la supply chain et aux services aux entreprises. Il est diplomé en droit et sciences politiques des universités de Lyon 2 et Lyon 3.



logo POUR APPROFONDIR
Les stratégies dans la logistique urbaine

Comment les acteurs répondent-ils aux enjeux de la logistique de demain ?

CONJONCTURE

vidéoCommerce: le climat des affaires se dégrade à nouveau

CONJONCTUREMalgré le retour de mesures restrictives (couvre-feu, confinements locaux, fermeture des centres commerciaux, etc.), le climat des affaires dans le commerce a rebondi en mars. [...]

08/04/2021

CONJONCTURE

vidéoCours du pétrole: après la chute en 2020, un net rebond attendu en 2021

CONJONCTUREAprès avoir atteint un point bas à moins de 20$ le baril en avril, sous l’effet d’un effondrement sans précédents de la demande mondiale de pétrole, le cours du Brent a [...]

08/04/2021

VIDÉO

3749516
vidéoMarché du colis : la grande accélération post-Covid

VIDÉOAvec la crise sanitaire, la conversion ultra-rapide des commerçants petits ou grands à la vente en ligne a entraîné une explosion des envois de colis. Ils ont progressé de [...]

07/04/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER