PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
AVIS D'EXPERT

Incubateurs, accélérateurs et start-up studios : le temps de la structuration

Publié le 22 Juin 2021




 

Comment les structures d’accompagnement de start-up ont-elles résisté à la crise ?

La crise a touché l’ensemble des quelque 450 structures d’accompagnement de la douzaine de milliers de start-up que nous avons recensées en France. Mais les conséquences ont été différentes selon le modèle considéré. Les accélérateurs privés et les start-up studios ont ainsi réussi à tirer leur épingle du jeu en raison d’un modèle surtout fondé sur l’accompagnement et le financement des jeunes pousses. Grâce à leurs activités d’investisseur, ces deux types d’acteurs ont de fait bien résisté même si leurs activités de diversification (formation, conseil, événementiel…) ont pâti des mesures sanitaires et des restrictions budgétaires des entreprises. En réalité, ce sont les modèles les plus dépendants de l’immobilier qui ont souffert de la crise, à savoir les incubateurs et les campus de start-up. Avec le passage massif en télétravail, les locaux ont en effet été désertés, à l’image de Station F qui s’est pratiquement vidé de ses 3 500 occupants lors du premier confinement. Dans ce contexte, les revenus locatifs de ces structures ont sérieusement fondu. Ces dernières ont également perdu des revenus avec l’événementiel à l’arrêt même si elles ont pu compter sur les ressources de leurs commanditaires ou de leurs actionnaires respectifs pour encaisser le choc. A titre d’exemple, TheFamily a fermé ses locaux pour passer à 100% en ligne, se séparant de la moitié de ses effectifs.

  

Les grandes tendances à l’œuvre dans le secteur sont-elles modifiées par le nouvel environnement ?

La France est un pays singulier dans la mesure où les structures d’accompagnement sont arrivées avant les grandes success stories. Le rôle de l’Etat est en effet crucial entre la création des incubateurs « Allègre » au début des années 2000 ou la French Tech aujourd’hui mais aussi l’activité de Bpifrance dans le capital-investissement. Sans oublier les initiatives des grands groupes en la matière. Il faut également mentionner le projet Station F, porté par Xavier Niel, qui a apporté une visibilité importante à l’écosystème. Malgré le discours autour de la « start-up nation », les plus critiques font valoir que l’Hexagone compte proportionnellement peu de licornes (start-up valorisée 1 milliard de dollars à l’occasion d’une levée de fonds), un nombre proportionnellement modeste face à des pays comme le Royaume-Uni, Israël, la Corée du Sud ou encore l’Estonie. Si ce critère n’est pas forcément le plus pertinent, il faut admettre que cela reflète la difficulté de nombreuses jeunes pousses tricolores à s’internationaliser rapidement et fortement, en rapport avec un secteur du capital-risque très loin de rivaliser avec celui de pays comme les Etats-Unis, la Chine ou même le Royaume-Uni. Les structures d’accompagnement ont un rôle à jouer pour aider les start-up à franchir le cap. On observe une réelle structuration, professionnalisation et consolidation du secteur, à travers notamment l’organisation au sein de réseaux à l’image de l’association La Boussole qui permet d’échanger de bonnes pratiques. Les regroupements devraient ainsi se multiplier entre opérateurs pour mutualiser les ressources et les compétences au service des start-up. L’écrémage se fait également par le bas, certaines structures ayant mis un terme à leur activité tandis que d’autres se sont réorientées vers d’autres activités (formation, conseil, etc.) ou ont été absorbées par de nouvelles entités. Et la crise ne fera qu’amplifier le phénomène, faisant le tri entre les structures les plus opportunistes et celles dotées d’une véritable valeur ajoutée pour les start-up.  

 

Y a –t-il des pistes de développement à creuser pour ces professionnels ?

Les professionnels de l’accompagnement et du financement sont de plus en plus nombreux à se convertir à la gestion de programmes d’incubation ou d’accélération pour le compte de tiers. Il s’agit le plus souvent d’opérer en marque blanche pour des clients privés ou publics, désireux de lancer leur propre dispositif mais ne disposant pas de l’expertise en interne. Deux formules sont alors possibles : un programme conçu sur-mesure pour un client ou un programme centré autour d’une thématique (BTP, retail…) réunissant plusieurs acteurs d’une même filière. Revers de la médaille de ce nouveau métier, qui permet de diversifier ses sources de revenus : une grande dépendance aux financeurs des programmes. L’accélérateur et venture studio britannique Founders Future l’a ainsi vérifié à ses dépens, contraint de fermer sa filiale française après avoir perdu le soutien de son financeur, l’assureur Aviva.

logo POUR APPROFONDIR
Incubateurs, accélérateurs et start-up studios : le temps de la structuration

Nouveaux modèles, regroupements et professionnalisation : quelles perspectives pour les structures d’accompagnement ?

Collaborateur de Xerfi depuis 2015 et aujourd'hui directeur d'études, Nicolas Le Corre est expert sur les thématiques liées à la supply chain et aux services aux entreprises. Il est diplomé en droit et sciences politiques des universités de Lyon 2 et Lyon 3.



logo POUR APPROFONDIR
Incubateurs, accélérateurs et start-up studios : le temps de la structuration

Nouveaux modèles, regroupements et professionnalisation : quelles perspectives pour les structures d’accompagnement ?

VIDÉO

3749886
vidéoLe conseil et les services intellectuels bousculés par les services numériques

VIDÉOLes prestations intellectuelles B2B deviennent un terrain d’innovations d’ampleur. Chez les consultants, avocats d’affaires, experts-comptables, auditeurs, analystes [...]

26/07/2021

VIDÉO

3749730
vidéoIncubateurs, accélérateurs, start-up studios : l'heure de la structuration a sonné !

VIDÉOLa crise a bousculé les structures d’accompagnement de start-up selon la dernière édition de l’étude Xerfi Innov sur cet univers et intitulée « Incubateurs, [...]

12/07/2021

CONJONCTURE

vidéoLe rebond du climat des affaires se confirme dans les services

CONJONCTUREAprès un bond de 15 points en mai, le climat des affaires dans les services a de nouveau progressé nettement en juin (+6 points). À 113, l’indicateur se situe désormais [...]

05/07/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER