PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
VIDÉO

L'aéronautique française sauvée par les tensions internationales ?

Découvrez l’analyse de Philippe Gattet, directeur d’études Xerfi

Publié le 24 Juin 2020

https://player.vimeo.com/video/429184479?autoplay=1

Philippe Gattet - Directeur d’études Xerfi




Chute du tourisme international et surtout des voyages d’affaires sur les sièges à « haute contribution » durablement désertés, les compagnies aériennes sont à terre. Airbus et Boeing ont donc abaissé d’un tiers leurs cadences de production. Et ce n’est peut-être pas fini. Le plan de sauvetage « vert » de 15 Md€ n’y changera pas grand-chose. C’est en tout cas un énorme excédent commercial de la France qui s’évapore. À moins que le marché de la défense puisse prendre le relais.


La défense : un secteur stratégique pour la France


C’est un quart du chiffre d’affaires de l’aéronautique. C’est le principal débouché de Dassault Aviation. La moitié de l’activité d’Airbus Helicopters. La France est aussi le 3e marchand d’armes au monde, certes loin derrière les États-Unis et la Russie. Cette 3e place repose principalement sur quelques groupes qui disposent d’un fort potentiel de production et de recherche dans l’Hexagone : Thalès, Safran, Naval Group, Nexter, Airbus, MBDA... pour ne citer qu’eux. Mais il ne faut pas oublier la multitude d’ETI et de PME sous-traitante.


Des entreprises too big to fail


Aucun pays européen n’a pour l’heure annulé ses contrats dans la défense. Le marché des avions de combat, des hélicoptères, et des satellites tient bon. Mieux : l’État a anticipé quelques commandes prévues par l’ambitieuse loi de programmation militaire 2019-2025. Il représente déjà 10% du chiffre d’affaires de l’aéronautique et il jouera toujours le pompier de service : l’État sauvera les entreprises de défense pour des raisons de souveraineté nationale, d’emploi et parce que la recherche militaire et spatiale est cruciale pour l’innovation technologique.


Le Covid-19 attise les tensions internationales


La crise du Covid a accéléré le nouveau cycle des relations sino-américaines, avec désormais des relents de guerre froide. On parle moins de l’Iran et de la Corée du Nord, davantage de Hong-kong et de Taiwan. Dans ce contexte géopolitique tendu, les carnets de commandes des industries d’armements ne peuvent que se remplir. Les Européens vont devoir accroître leurs efforts de défense, et cela reste l’un des atouts majeurs pour l’industrie française.


L’industrie aéronautique sauvée par le réarmement ?


On oublie trop le rôle joué par le réarmement et la Seconde Guerre mondiale pour sortir de la crise de 1929, et plus près de nous, l’impact de la guerre froide sur la production militaire. La Chine monte inexorablement en puissance, les États-Unis ne peuvent pas baisser la garde, la Russie consacre des efforts démesurés pour conserver son rang. L’Europe est à la croisée des chemins : relever le défi de la défense « quoi qu’il en coûte », ou sortir à jamais du jeu. L’avenir de l’industrie aéronautique française se joue peut-être dans ces choix stratégiques, quoiqu’en pensent les bonnes consciences.

Collaborateur au sein du groupe Xerfi depuis 2005, Philippe Gattet est directeur d’études Xerfi-Precepta. Il compte parmi ses sujets de prédilection l’énergie, la construction, l’immobilier, les services collectifs ainsi que les services aux entreprises à haute valeur ajoutée. Il est également responsable des vidéos sectorielles et pédagogiques de Xerfi.



CONJONCTURE

vidéoVers une forte appréciation de l'Euro en 2021

CONJONCTUREL’euro s’est nettement apprécié vis-à-vis du dollar depuis l’été dernier. Après avoir atteint en janvier 2021 un point haut depuis avril 2018 (à 1,22$), il s’est [...]

19/07/2021

CONJONCTURE

vidéoCours du pétrole: un rebond de 60% en 2021

CONJONCTUREAprès avoir atteint un point bas à moins de 20$ le baril en avril de l’année dernière, sous l’effet d’un effondrement sans précédents de la demande mondiale de [...]

18/07/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER