PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0
0
Connexion

DERNIÈRES ÉTUDES DE MARCHÉ

RESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.

< Revenir sur la page d’accueil du blog
AVIS D'EXPERT

Les stations de radio face au repli structurel des recettes publicitaires

Publié le 26 Avril 2022




Les stations de radio sont en charge de l’édition et de la diffusion de programmes radio. Le secteur est composé de radios publiques (sous l’égide du groupe Radio France) aux côtés desquelles interviennent des stations privées commerciales (RTL, Europe 1, NRJ, RMC, etc.) ainsi qu’une multitude de petites structures privées associatives. Ces trois catégories d’acteurs diffèrent par leurs sources de financement (recettes publicitaires, redevances audiovisuelles, fonds de soutien à l’expression radiophonique, etc.), par leur couverture (nationale, régionale ou locale) ainsi que par la nature des programmes qu’ils diffusent (généralistes, musicaux, thématiques, etc.). Le paysage radiophonique français est dominé par Radio France, suivi du groupe M6 (depuis le rachat du pôle radio de RTL Group). Les stations des groupes français NRJ Group, Lagardère ou encore Altice Europe (NextRadioTV) parviennent également à capter d’importantes parts d’audience. À leurs côtés, de plus petites stations commerciales partagent une régie publicitaire commune au sein de groupements tels que Les Indés Radios.

En 2017, le réseau radiophonique français dénombrait 1299 stations en France métropolitaine (dont 9 publiques) et 211 en Outre-Mer (dont 6 publiques). Le tissu sectoriel est composé en majorité de stations privées associatives (catégorie A). Néanmoins, ce sont les stations privées commerciales des catégories B, C, D et E, appartenant pour la plupart à de grands groupes privés, qui captent la majorité de l’audience (64,8% sur la période novembre-décembre 2021).

 

  

Le recul structurel des audiences fragilise le tissu économique

Les stations de radio souffrent de l’érosion structurelle du nombre d’auditeurs (44 millions d’auditeurs cumulés en novembre-décembre 2015 contre 41 millions à la même période en 2021) et de la chute de leurs recettes publicitaires. En conséquence, les effectifs du secteur et le nombre d’établissements ont respectivement diminué de 8,5% et 4,9% entre 2015 et 2020. C’est le résultat de plusieurs plans de restructuration mis en œuvre par les éditeurs de radio (NextRadioTV en septembre 2020, Lagardère en octobre 2021, etc.).

 

Un secteur atomisé mais dominé par une poignée d'acteurs nationaux

Le tissu sectoriel est en majorité composé de petites structures indépendantes et locales gérées par un nombre restreint de personnes (en 2019, 72,7% des entreprises employaient moins de 10 personnes). Pour autant, un nombre réduit de stations concentre la majorité des audiences et revenus : les 15 premières radios captaient 74,4% de parts d’audience (PDA) en 2021 et les entreprises privées d’au moins 50 salariés représentaient environ 40% du chiffre d’affaires du secteur (hors Radio France). Ces stations sont pour la plupart détenues par des groupes diversifiés dans les médias (Groupe M6, Lagardère ou Altice par exemple) et s’intègrent dans une stratégie de diversification afin de bénéficier de synergies éditoriales et rédactionnelles entre leurs différents supports médiatiques (TV, radio ou presse). Ces acteurs privés ont pour principal concurrent Radio France. Financé à près de 90% par la redevance audiovisuelle, le groupe public génère également des recettes publicitaires.

  

Les radios contraintes de prendre le virage du numérique

Face à l’émergence de nouveaux usages liés au numérique, les éditeurs de radios s’exportent sur les supports digitaux (applications mobiles ou enceintes connectées par exemple). Il s’agit d’élargir et de rajeunir leur bassin d’audience. Ils proposent un flux live de leur programmation linéaire et se développent également sur les contenus à la demande. Ils s’implantent ainsi sur le marché du podcast et proposent des programmes natifs. Les éditeurs sont ainsi amenés à collaborer avec les plateformes de streaming, à l’image des radios du Groupe M6 qui ont annoncé en juillet 2021 distribuer leurs podcasts sur Spotify. Les éditeurs radio cherchent néanmoins à s’émanciper de ces acteurs en position ultra-dominante dans l’audio digital. Ce besoin redessine d’ailleurs le paysage concurrentiel de la radio. Les principaux groupes radiophoniques (Altice, Groupe M6, Lagardère, Les Indés Radios, NRJ Group et Radio France) ont en effet lancé en avril 2021 Radioplayer, une application commune regroupant leur flux live et leur offre de podcasts.

 

 

Collaborateur de Xerfi depuis 2017, Vincent Chamouleau est chargé d'études et expert des sujets liés aux médias et à la communication. Il est diplômé d'un master de recherche en économie et finance (spécialisation en macroéconomie et modélisation quantitative) délivré par l'Université Lumière Lyon II, en collaboration avec l'EM Lyon et l'ENS Lyon.


VIDÉO

3750541
vidéoLes data centers face à la flambée des coûts de l’énergie

VIDÉOLa digitalisation accélérée des économies, l’explosion du trafic internet mondial et le futur essor de l’edge computing décuplent les besoins en matière de stockage de [...]

11/04/2022

CONJONCTURE

vidéoLe climat des affaires dans les services ne se dégrade que modérément en mars

CONJONCTURELe climat des affaires dans les services n’a reculé que de 3 points en mars. Cette résistance tient avant tout au redressement de l’activité et des perspectives dans [...]

04/04/2022

CONJONCTURE

vidéoSituation des entreprises : créations records et défaillances en baisse

CONJONCTURE L’évolution des soldes d’opinion des entreprises industrielles et de services quant à leur trésorerie est assez synchrone depuis le début de la crise, mais avec toutefois [...]

04/04/2022

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER