PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
EMPLOI ET RH

Textile, habillement, chaussure : près de 30 000 suppressions de postes depuis 2008

Publié le 22 Mars 2021




L’emploi sectoriel résistera à l’horizon 2022

Entre 2008 et 2019, le nombre de salariés de l’industrie textile, de l’habillement et des chaussures s’est replié de 21%. Et la tendance s’est prolongée en 2020 (-1,5%). Les défaillances et les plans de restructuration se sont multipliés, à l’instar de l’Américain Hexcel, pourtant leader de la fabrication française de textile technique, qui a annoncé en septembre 2020 la fermeture de son site de Bouguenais (44). Le groupe a également procéder aux licenciements d’une quarantaine de personnes au sein de sa filiale Hexcel Reinforcements des Avenières (38). Toutefois, positionnées sur des marchés de niche plus résilients (comme les textiles médicaux ou sportifs), de nombreuses usines tricolores ont fait preuve d’adaptation. Des fabricants de textile technique se sont mobilisés dans la confection de masques, redirigeant une partie ou l’intégralité de leur production durant le premier confinement. Sigvaris annonçait ainsi une cadence de production de 100 000 masques réutilisables par semaine dès début avril 2020. Le Français Boldoduc s’est quant à lui complètement repositionné dans la confection de masques. En 2021 et 2022, l’emploi sectoriel se maintiendra, la production de masques devenant un débouché pour de nombreux sites de production. C’est notamment le cas des sociétés Textiles Synthétiques Cardés et Lemahieu. Spécialisée à l‘origine dans la fabrication de rideaux et de coussins pour la première et de lingerie pour la seconde, elles fabriquent désormais des masques. Pour cela, elles ont recruté du personnel. D’autres opérateurs ont également résisté à la pandémie grâce à leur positionnement sur des marchés de niche (bas de contention, luxe, etc.), à l’image de l'entreprise de prêt-à-porter de luxe, La Ferté Couture.

 

 

Des salaires peu attractifs mais une filière qui se mobilise pour attirer certains profils de candidats

L’industrie textile, de l’habillement et des chaussures figure parmi les secteurs les moins rémunérateurs de l’économie. En effet, le salaire net moyen s’élevait en moyenne à 25,9 K€ en 2015, contre 28,4 K€ pour l’ensemble de l’économie. Cette situation s’explique notamment par la prépondérance des ouvriers (57,4% des actifs). En outre, les différents métiers proposés ne demandent pas un niveau de formation très élevé. Moins de 15% des salariés ne disposent ainsi d’aucun diplôme. Toutefois, certaines activités nécessitent un savoir-faire et une technicité qui obligent à recourir à des salariés qualifiés. C’est le cas dans les ateliers de façonnage qui travaillent pour le compte des maisons de luxe (haute couture et prêt-à-porter de luxe). Les façonniers emploient des couturières spécialisées dont l’expertise est recherchée pour intervenir dans le flou, la maille ou encore le broderie. Par ailleurs, il existe une concurrence assez forte entre les fabricants pour recruter certains profils qualifiés, notamment des ingénieurs, développeurs ou contrôleur qualité. À titre d’exemple, les diplômés de l’Ensait, l'école d'ingénieurs et d'innovation textile à Roubaix (59), ne mettent en moyenne que douze jours pour trouver du travail. Les opérateurs doivent ainsi redoubler d’efforts pour être attractifs en matière de rémunérations mais aussi de qualité de vie au travail. Corrélé à l’inflation, le salaire mensuel de base dans l’industrie textile, de l’habillement et des chaussures est revalorisé annuellement, avec des variations comprises entre 1% et 3% sur moyenne période. Ces augmentations sont actées par des accords entre les partenaires sociaux. La crise sanitaire n’aura par ailleurs qu’un effet limité sur le revenu de base du macro-secteur, qui progressera de 1,2% par an entre 2020 et 2022.

 



CONJONCTURE

vidéoVers une forte appréciation de l'Euro en 2021

CONJONCTUREL’euro s’est nettement apprécié vis-à-vis du dollar depuis l’été dernier. Après avoir atteint en janvier 2021 un point haut depuis avril 2018 (à 1,22$), il s’est [...]

19/07/2021

CONJONCTURE

vidéoCours du pétrole: un rebond de 60% en 2021

CONJONCTUREAprès avoir atteint un point bas à moins de 20$ le baril en avril de l’année dernière, sous l’effet d’un effondrement sans précédents de la demande mondiale de [...]

18/07/2021

CONJONCTURE

vidéoCours des métaux : forte hausse en 2021

CONJONCTUREEntre mars et avril 2020, les cours des principaux métaux industriels sont tombés à des points bas depuis 2016, avant de rebondir très fortement, en lien avec la reprise de [...]

17/07/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER