PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI FIL D'INFO CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


< Revenir sur le blog
PRÉVISIONS SECTORIELLES

Services aux ménages : pas de sortie de crise à court terme

Découvrez les prévisions de Xerfi

Publié le 14 Décembre 2020

Très hétérogène dans la nature de son offre, le secteur des services à la personne a été profondément impacté par la crise sanitaire. Les activités de tourisme et de loisirs impliquant de la promiscuité et des contacts (spectacles, parcs d’attraction, salles de sport, casinos, etc.) sont celles qui auront subi la plus longue période de fermeture administrative en 2020 et figurent à ce titre en tête des segments les plus sinistrés. Les entreprises des « autres services personnels » ont pour leur part mieux résisté à la dégradation de la conjoncture compte tenu de leur caractère souvent « essentiel » pour les ménages. Certaines sociétés ont même été autorisées à poursuivre leur activité durant les épisodes de confinement (services funéraires, blanchisserie-teinturerie, réparation de biens domestiques divers, etc.). Au final, Xerfi anticipe un recul de 19,4% du chiffre d’affaires du secteur en 2020.

Au-delà des comportements de précaution liés à la fragilisation de l’emploi et au climat de défiance sanitaire, les pressions sur le pouvoir d’achat des ménages continueront de peser sur la consommation de services en 2021. Dans le détail, les dépenses consacrées aux loisirs et au tourisme seront durablement altérées par la crise et les effets de rattrapage post-crise seront très faibles, voire inexistants. Le rythme de récupération sera en revanche plus soutenu pour les services bien ancrés dans le quotidien des ménages et des entreprises (blanchisserie, coiffeur, etc.). Plus globalement, une hausse des défaillances est à prévoir du côté des entreprises qui se sont lourdement endettées en 2020 (notamment en ayant recours au dispositif du PGE) et ne parviendront pas à porter le fardeau des remboursements à moyen terme.

 



Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.

J’accepte En savoir +