PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI FIL D'INFO CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


< Revenir sur le blog
CONJONCTURE

Pouvoir d'achat des ménages : une récupération partielle en 2021

Publié le 16 Décembre 2020

La crise du Covid-19 a entraîné une forte cassure de la dynamique du pouvoir d’achat des Français. Le revenu disponible des ménages avait progressé de 3,1% en 2019. Compte tenu de la progression des prix, le gain de pouvoir d’achat avait été de 1,4% en moyenne par unité de consommation (c’est-à-dire en prenant en l’évolution du nombre de ménages et de leur taille). En 2020, le pouvoir d’achat devrait reculer de près de 2,4% (en baisse de près de 4 points par rapport à 2019). Sa récupération demeurera partielle en 2021 (+2,1%), sur fond d’une très accélération de l’inflation. Autrement dit, les fondamentaux de la consommation sont durablement dégradés. Le recul de l’emploi salarié pourrait être de l’ordre de -2% en moyenne en 2020, sans espoir de rebond en 2021. L’ajustement, qui se concentre sur l’intérim et les CDD courts au cœur des confinements, devrait s’étendre aux CDI par la suite (l’emploi total, pourrait diminuer d’un million d’ici la fin de l’année), du fait de la rechute pandémique. La forte dégradation du revenu des travailleurs indépendants participe aussi lourdement au recul du pouvoir d’achat (les aides gouvernementales ne suffisent pas à compenser les pertes de recettes des professions indépendantes). La mise en place puis la relance du chômage partiel en novembre, qui a culminé à près de 6 millions de personnes en équivalent temps plein, à la fin du premier confinement, explique également une autre part importante du décrochage du pouvoir d’achat. Il faut ajouter les heures supplémentaires, les primes perdues et les comportements de modération salariale des entreprises, qui altèrent fortement la dynamique du salaire par tête. Fin 2021, le pouvoir d’achat des Français restera inférieur à celui de la fin 2019.

  



Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.

J’accepte En savoir +