PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI FIL D'INFO CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


< Revenir sur le blog
PRÉVISIONS SECTORIELLES

Métallurgie : risque important de défaillances en 2021

Découvrez les prévisions de Xerfi

Publié le 12 Décembre 2020

La production de l’industrie métallurgique a chuté en 2020 (-17%). Cette baisse provient en premier lieu de l’arrêt important de la production pendant le confinement de printemps. Les professionnels ont drastiquement diminué leurs cadences en raison des mesures sanitaires, de la forte baisse de l’activité de leurs marchés clients et du verrouillage des exportations. La production automobile tournait presque à zéro et les chantiers de BTP ont été presque tous arrêtés pendant cette période en France. Les professionnels de la métallurgie ont alors eu massivement recours au chômage partiel. Ainsi, à début mai, 90% des salariés du secteur ont été concernés par cette mesure. En second lieu, la reprise en mode dégradé de l’activité à partir de mai a pesé sur la production métallurgique. Le marché automobile européen a notamment pâti d’un effet report en lien avec le contexte d’incertitude.

En 2021, la production métallurgique ne retrouvera pas son niveau normal. La crise aura en effet des conséquences durables sur les débouchés du secteur. Airbus a notamment annoncé en avril 2020 la réduction du tiers des cadences de production. De plus, le risque de défaillances en chaîne est important dans l’industrie métallurgique, dont le tissu est essentiellement composé de sous-traitants. Ceux-ci ne pourront en effet pas résister longtemps à une baisse de la charge en raison de la mise sous pression de leurs marges par les donneurs d’ordres ces dernières années. Le rebond de 2021 est largement conditionné par l’évolution de la production automobile, du BTP, des machines et équipements et aéronautique au niveau français et européen ainsi qu’aux mesures de soutien publiques. La baisse de l’impôt à la production est néanmoins une bonne nouvelle pour la compétitivité à l’export de la filière.

 



Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.

J’accepte En savoir +