PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI FIL D'INFO CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


< Revenir sur le blog
PRÉVISIONS SECTORIELLES

L'automobile et l'aéronautique plombent les perspectives de l'industrie pour 2021

Découvrez les prévisions de Xerfi

Publié le 16 Décembre 2020

La production de l’industrie manufacturière a chuté de près de 40% en avril 2020 par rapport à février. En octobre, elle était toujours inférieure de 5% à son niveau de début d’année. L’impact du second confinement vient interrompre le rebond, mais ne fait pas rechuter l’activité. Le maintien de l’activité du commerce de gros a évité aux industriels de connaître la même embolie des échanges avec les fournisseurs et les distributeurs. Les entreprises ont aussi appris à accommoder les dispositifs de télétravail et de sécurité sanitaire pour ceux qui opèrent sur site, tandis que le maintien du système scolaire permet aux parents de travailler. Il y a tout de même eu un impact notable dans certains secteurs en raison de la crise de débouchés qu’entraîne le confinement, mais limité par les effets de stocks et par la non-fermeture des commerces dans la plupart des autres pays. Sur l’année, l’activité en volume de l’industrie automobile aura chuté de 29%. C’est, avec l’aéronautique (-32%), le plus important recul parmi les grands secteurs industriels. À l’inverse, l’industrie pharmaceutique (+3%) et l’agroalimentaire (-4%) figurent parmi les secteurs les plus résistants.

Le gouvernement ne ménage pas ses efforts pour limiter la casse dans l’industrie. Subventions immédiates pour les investissements structurants, baisse des impôts de production, aide renforcée à l’apprentissage, chômage partiel de longue durée, etc. Une vague de soutien inédite, mais qui ne peut compenser l’impact de la baisse de la demande et des plans de restructuration, notamment des délocalisations, mis en place par de nombreux groupes. Par ailleurs, l’aéronautique est entrée dans une crise longue et ne connaîtra pas de rebond en 2021.

 



Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.

J’accepte En savoir +