PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS

Vous avez un besoin particulier
et souhaitez réaliser une étude sur-mesure ?

specific@xerfi.fr


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
EMPLOI ET RH

Installation de machines et équipement : la baisse de l'emploi apparaît inévitable

Publié le 26 Mai 2021




Réduction modérée de l’emploi sectoriel

Avant la crise apparue en 2020, le secteur connaissait une forte hausse de ses effectifs depuis 2016, pour atteindre 160 800 salariés en 2019. La tendance s’est logiquement inversée, conséquence directe de la dégradation de la conjoncture observée en 2020. En effet, l’activité des professionnels de l’installation et de la réparation de machines et équipements en France s’est repliée après 9 années de hausse ininterrompue. Le chiffre d’affaires sectoriel s’est effet dégradé de 5,4% sur l’ensemble de l’année. Les entreprises du secteur ont pâti de la diminution, voire de l’arrêt, de la demande en provenance de débouchés industriels majeurs comme l’automobile ou l’aéronautique. De nombreux investissements ont été reportés et/ou annulés, amputant ainsi les revenus des spécialistes de l’installation et de la réparation de machines et équipements. Néanmoins, durant le confinement du printemps, une partie des intervenants du marché est parvenue à contenir la baisse du chiffre d’affaires, grâce au maintien partiel de l’activité permis par les opérations de maintenance et de soutien technique, qui assurent un socle récurrent de revenus, ou à une diversification temporaire vers les équipements de lutte contre la Covid-19, un marché en forte croissance.

En 2020, les effectifs ont néanmoins été quasiment maintenus, du fait de la mise en œuvre de dispositifs de soutien lancés par l’État (chômage partiel, PGE). Ces mesures n’ont cependant pas empêché la mise en place de plans sociaux comme celui annoncé par la société ITC (Industrielle Tuyauterie et Chaudronnerie). Placée en liquidation judiciaire en mai 2020, l’entreprise a été contrainte de supprimer 80 postes. La baisse de l’emploi sectoriel apparaît inévitable en 2021 en raison de l’augmentation des défaillances d’opérateurs. Les recrutements ne seront pas pour autant mis à l’arrêt. Ils porteront principalement sur des postes de techniciens de maintenance, d’ouvriers qualifiés en mécanique ou en électricité ainsi que des soudeurs ou encore des chaudronniers et des tôliers.

 

 

Des niveaux de salaires attractifs

Les actifs présents dans l’installation et la réparation de machines et équipements percevaient en moyenne un salaire annuel net de 30,6 k€ en 2015, soit un niveau légèrement supérieur à celui de l’ensemble de l’économie. Pour les ouvriers, souvent très qualifiés et qui représentent plus du tiers des actifs du secteur, les niveaux de rémunération sont particulièrement attractifs. En effet, cette CSP touchait un salaire supérieur de 13,4% à celui de leurs homologues de l’ensemble de l’économie. Pâtissant d’un déficit d’image de leurs métiers opérationnels, les entreprises du secteur ont revalorisé les salaires afin d’attirer suffisamment de candidats. En outre, de nombreux spécialistes ont procédé à des augmentations de salaires pour éviter le départ de leurs collaborateurs. La recherche d’un salaire plus élevé figure parmi les premières raisons encourageant les actifs à chercher un autre emploi. Ce contexte a profité en priorité aux techniciens et aux ouvriers, dont les salaires ont augmenté de respectivement de +2,15% et de +2,11% sur la période 2004-2019. En 2020, décidée avant le début de la crise, la hausse des salaires dans le secteur s’est poursuivie (+1,8%).

Les besoins en main-d’œuvre dans la réparation et l’installation de machines et d’équipements restent conséquents pour remplacer les fins de contrats mais aussi alimenter les créations de poste. Cependant, le secteur est confronté à un manque d’attractivité. Outre un déficit d’image des métiers industriels auprès des jeunes, la réparation et l’installation de machines et d’équipements compte plusieurs métiers en tension avec un manque de candidats formés. C’est notamment le cas des postes d’ouvriers qualifiés de la maintenance de mécanique, en électricité et en électronique. En outre, le secteur présente une pyramide des âges déséquilibrée vers les tranches d’âges les plus élevées. En effet, plus du tiers des actifs avait plus de 50 ans en 2017. Cette problématique encourage donc les opérateurs du secteur à recruter davantage d’apprentis, formés en interne, pour anticiper de futures vagues de départ en retraite relativement importantes.

 



PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoServices numériques : une reprise solide en 2021, qui se prolongera en 2022

PRÉVISIONS SECTORIELLESLes ESN ont profité d’un redémarrage rapide des investissements IT des entreprises et des administrations. Ces dépenses sont notamment dopées par la transformation [...]

31/08/2021

VIDÉO

3749886
vidéoLe conseil et les services intellectuels bousculés par les services numériques

VIDÉOLes prestations intellectuelles B2B deviennent un terrain d’innovations d’ampleur. Chez les consultants, avocats d’affaires, experts-comptables, auditeurs, analystes [...]

26/07/2021

VIDÉO

3749730
vidéoIncubateurs, accélérateurs, start-up studios : l'heure de la structuration a sonné !

VIDÉOLa crise a bousculé les structures d’accompagnement de start-up selon la dernière édition de l’étude Xerfi Innov sur cet univers et intitulée « Incubateurs, [...]

12/07/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER