PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
EMPLOI ET RH

IAA : le pic des départs à la retraite prévu pour 2030

Publié le 01 Mars 2021




IAA : vers une hausse de l’emploi salarié à l’horizon 2022

Après plusieurs années de restructurations, l’emploi dans les industries alimentaires est reparti à la hausse à partir de 2014. En 2019, le secteur comptait ainsi plus de 483 000 salariés, soit 26 000 de plus qu’en 2013. Sur le dernier exercice, le recours massif au chômage partiel pendant le confinement de mars a sans aucun doute contribué à préserver l’emploi à court terme. Certes, il y a eu une baisse sensible des déclarations préalables à l’embauche, mais celles-ci ont touché essentiellement des CDD courts, et font davantage écho à la baisse des départs volontaires qu’à une effective baisse de l’activité. Par ailleurs, si certaines entreprises ont restructuré leurs activités ces derniers mois à l’image de Mars Wrigley (200 suppressions de postes), Lactalis (fermeture du site de Retiers), ou Nestlé (délocalisation de l’usine Maggi d'Itancourt), d’autres ont au contraire recruté massivement à l’image de Lesaffre qui a annoncé en septembre 2020 le recrutement de 400 personnes à Denain (59), mais aussi de LDC, Cérélia ou encore Bigard. En partant sur l’hypothèse d’une normalisation progressive de la situation sanitaire et d’une reprise de la demande sur le marché domestique (RHF notamment) comme à l’export, le nombre de salariés devrait progresser, à un rythme modéré, pour dépasser les 488 000 personnes en 2022. Les perspectives de recrutements s'annoncent ainsi importantes, d'autant plus que d’après l’Insee, le pic de départs en fin de carrière (retraite notamment) dans les IAA n'est pas encore atteint.

 

Salaires faibles dans les IAA? Un trompe-l’Œil

Avec plus de 43% des salaires en dessous de 20 000 € nets annuels par ETP contre seulement 22,5% dans le reste de l’industrie, les IAA font figure de secteur particulièrement peu rémunérateur. D’autant plus si l’on considère que le salaire annuel net moyen était de seulement 24,4 K€ en 2015, ce qui situe le secteur à la 71e place sur les 82 qui composent l’économie française. Toutefois, cette situation s’explique en grande partie par le poids extrêmement important des ouvriers, qui pèsent près de 60% des actifs dans les IAA contre à peine 47% dans l’industrie manufacturière. Au final, en regardant les salaires par catégories socioprofessionnelles, les écarts sont bien moins importants, et les ouvriers des IAA (qui plus est souvent plus jeunes) sont même légèrement mieux rémunérés que leurs homologues évoluant dans d’autres secteurs de l’économie. Depuis 2005, le salaire mensuel de base (SMB) a progressé de 2% par an en moyenne dans les IAA, un niveau légèrement supérieur à la moyenne nationale. En 2020, l’indicateur a progressé de 1,7% d’après les estimations de Xerfi, un niveau bien plus élevé que l’inflation et que l’augmentation du SMIC (+1,2%), et la tendance devrait se poursuivre en 2021.

 



VIDÉO

3749538
vidéoIntérim digital : la riposte des géants du travail temporaire aux JobTech

VIDÉOLe marché de l’intérim digital entre dans une phase d’hypercroissance. En 2020, les services d’intérim 100% digitaux ont représenté près de 3% de la valeur totale des [...]

12/04/2021

EMPLOI ET RH

vidéoDestructions d'emplois à prévoir dans le commerce de détail d'habillements et maroquinerie

EMPLOI ET RH Malgré le soutien massif de l’État, les effectifs des commerces de détail d’habillement, de chaussures et de maroquinerie seront pénalisés par la détérioration de [...]

12/04/2021

EMPLOI ET RH

vidéoRestauration traditionnelle: pas de reprise de l'emploi avant 2022

EMPLOI ET RH Après une hausse de 21% entre 2008 et 2019, les effectifs de la restauration traditionnelle ont reculé en 2020 (-6% sur un an), conséquence de la crise liée à la Covid-19. [...]

07/04/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER