PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeInnovations - technologiesImmobilier - constructionAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaServices aux ménages - santé - loisirsServices aux entreprisesIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0Connexion
PUBLICATIONSRESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.
< Revenir sur le blog
EMPLOI ET RH

Boom de l'emploi salarié dans les crèches privées

Publié le 01 Janvier 2020




Des recrutements sous tension

Les nombreuses créations de structures lors de la dernière décennie se sont accompagnées d’une hausse considérable des effectifs salariés dans le secteur des crèches privées (+8,7% par an en moyenne entre 2008 et 2019). En effet, le marché des crèches privées a presque quadruplé depuis 2010, approchant les 2 Md€ en 2019. Le marché a tiré sa croissance de l’explosion de l’offre : les capacités d’accueil ont bondi sous l’impulsion de nombreux « plans crèche » lancés par les pouvoirs publics visant à répondre au déficit chronique des solutions de garde pour les jeunes enfants. De plus, le marché bénéficie de moteurs socio-démographiques qui alimentent les besoins de garde des parents. Le taux de fécondité en France figure parmi les plus élevés d’Europe et le taux d’activité des femmes progresse régulièrement. La hausse espérée des places ouvertes dans les écoles aux enfants de 2 ans peine quant à elle à se confirmer et, au contraire, le taux de préscolarisation tombe chaque année à un plus bas. Tous ces facteurs assurent une activité sans faille aux crèches privées et des taux d’occupation éminemment élevés.

D’ici 2022, le nombre de salariés continuera de croître, à un rythme cependant moins élevé. En effet, tandis que le nombre de structures augmente, les difficultés pour recruter du personnel s’accentuent. Faible rémunération, charge de travail importante, horaires contraignants, manque de perspectives de carrière, etc. conduisent les jeunes générations à délaisser le secteur alors même que de nombreux départs à la retraite se profilent du côté des effectifs actuels. Le manque d’attractivité du secteur rend de plus en plus difficiles les projets de recrutement de personnel qualifié. Le nombre de nouveaux diplômés reste insuffisant face à l’explosion des besoins sur fond d’exigences réglementaires contraignantes (taux d’encadrement, qualifications requises, etc.).

 

 

Des salaires peu attractifs

Le principal poste de charges des entreprises du secteur de la garde d’enfants en crèche privée est constitué des frais de personnel. En 2017, ils représentaient 60% du chiffre d’affaires des micro-crèches. En termes de qualification de la main-d’œuvre, le secteur ne requiert pas de profils hyperqualifiés (40% des actifs disposent d’un diplôme de type CAP, BEP ou équivalents) et les salaires sont bas. Le revenu moyen des actifs de la garde d’enfants s’établissait en effet à 18,5 K€ en 2016, soit l’avant-dernière place des secteurs les moins rémunérateurs de l’ensemble de l’économie française. L’écrasante majorité des intervenants travaillant au sein des crèches privées perçoit un salaire annuel inférieur à 20 K€. La gestion des ressources humaines s’avère stratégique pour les gestionnaires de crèches. Et ce d’autant plus qu’ils sont confrontés à d’importantes difficultés de recrutement, sans oublier des problématiques de fort turn-over. Les acteurs redoublent donc d’efforts pour attirer les profils les plus rares et fidéliser les équipes en place. Babilou offre par exemple à ses collaborateurs une centaine de places en crèches par an et leur donne accès à la plateforme « Mes Solutions Family » qui regroupe toutes ses offres de services connexes (baby-sitting, coaching parental, clubs enfants, etc.).

 



AVIS D'EXPERT

vidéoCrèches privées : 15 000 nouvelles places d'ici 2 ans

AVIS D'EXPERT De nombreux facteurs socio démographiques soutiennent traditionnellement l'activité des crèches privées, comme le haut niveau de la natalité dans l’Hexagone, la hausse du [...]

14/06/2021

CONJONCTURE

vidéoUn pouvoir d'achat maintenu à bout de bras

CONJONCTURELes différents mécanismes d’aides mis en place par l’État ont nettement permis d’amortir les pertes de revenus en 2020. Ainsi, alors que le PIB s’enfonçait de 8,2%, le [...]

18/05/2021

CONJONCTURE

vidéoEmploi : des différences majeures selon les secteurs

CONJONCTUREAlors que l’économie est en surcapacités depuis mars 2020, l’emploi fait preuve d’une remarquable résistance. Potentiellement, sans soutien public, une crise de cette [...]

18/05/2021

Information

x

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER