PUBLICATIONS UNE ÉTUDE SUR-MESURE ? ABONNEMENTS DÉCOUVRIR XERFI BLOG CONTACT
Assurance - banque - financeImmobilier - constructionInnovations - technologiesServices aux entreprisesServices aux ménages - santé - loisirsAgroalimentaire - biens de consoDistribution - luxe - médiaIndustrie - énergie - transportsEmploi - relations sociales TOUT LE CATALOGUE
0
0
Connexion

DERNIÈRES ÉTUDES DE MARCHÉ

RESULTATS


FIL D'INFO - LE BLOG DES SECTEURS

L'actualité des secteurs, analyses économiques et prévisions des experts de Xerfi.

< Revenir sur la page d’accueil du blog
AVIS D'EXPERT

Les services de mobilité se « plateformisent » à vitesse grand V

Publié le 13 Juin 2022




Le marché du transport de passagers vers les 76 Md€ d'ici 2025

Les services de mobilité s’apprêtent à tourner une page de leur développement. Après une croissance tous azimuts, les leaders comme SNCF/Keolis ou la RATP rationalisent leur portefeuille d’activité tandis que les acteurs de niche et autres spécialistes de la micro-mobilité et des modes doux privilégient encore la course à la taille et les levées de fonds. Mais c’est surtout l’essor du MaaS (Mobilité As A Service) et les planificateurs de trajets multimodaux et multilocaux qui vont bouleverser le marché du transport urbain et interurbain dans l’Hexagone. Déjà, le marché du transport de passagers a rebondi de 14% à plus de 60 milliards d’euros (après avoir plongé de 30% en 2020). Mais il faudra patienter pour que celui-ci dépasse son niveau d’avant pandémie (75,4 milliards en 2019). Avec une croissance supérieure à 5% par an en moyenne ces quatre prochaines années, son chiffre d’affaires s’établira alors à environ 76 milliards d’euros en 2025. Un dynamisme à mettre sur le compte d’une bonne orientation de la demande, d’une offre toujours plus étoffée et qualitative mais aussi des ambitions des pouvoirs publics en matière de transition écologique et de développement de la smart city.  Cette vitalité générale du marché de la mobilité masque néanmoins d’importantes disparités selon les segments. Après le trou d’air de 2020 (-52%), l’aérien se redresse progressivement avec la levée progressive des restrictions sanitaires et le retour des touristes. Idem pour les taxis et les VTC, dont la reprise s’annonce vigoureuse d’ici 2025. Portés par de solides fondamentaux et leur caractère indispensable, les transports ferroviaire, urbain et suburbain resteront eux toujours des segments majeurs. Quant à l’essor des modes doux, notamment de micro-mobilité (vélos, trottinettes, scooters), il persistera, notamment sous l’effet de la structuration de l’offre, même si leur poids dans le chiffre d’affaires de l’ensemble du marché demeurera anecdotique. Enfin, la croissance du transport par autocar et de la location courte durée de véhicules restera modérée.

Dans un marché en forte hausse mais où la concurrence fait rage, la plupart des acteurs ont donné un coup d’accélérateur à leurs stratégies de croissance. Deux grands axes sont ainsi privilégiés. Pour répondre à une consommation de plus en plus multimodale des usagers, les opérateurs étoffent ainsi leurs offres et basculent vers la multimodalité. Spécialiste du covoiturage, BlaBlaCar s’est par exemple diversifié dans le transport interurbain en autocar depuis son rachat d’OuiBus auprès de la SNCF mi-2019. Poussés par les attentes croissantes en matière d’éco-responsabilité et des contraintes réglementaires de plus en plus strictes, le verdissement des flottes et des services est une autre voie. Uber interdit par exemple depuis janvier 2022 à tout nouveau véhicule diesel de s’inscrire sur sa plateforme en France.

  

Le MaaS va redessiner les rapports de force dans la filière

Avec l’essor du MaaS, le développement des solutions multimodales a franchi une nouvelle étape. Il s’agit désormais de fournir aux usagers une offre globale agrégeant des services de transport multimodaux mais aussi la réservation, la planification en temps réel et le paiement. Comme l’accès au client final se fera de plus en plus via les applications de planification multimodale, la poussée du MaaS menant à la plateformisation progressive du marché de la mobilité semble inéluctable. Le MaaS va dès lors redessiner les rapports de force au sein de la filière au profit des gestionnaires de plateformes.

Les leaders du transport collectif urbain et interurbain devraient d’ailleurs tenir les premiers rôles comme acteurs pivots de la mobilité en raison de leur développement déjà très avancé dans le MaaS et de leurs nombreux atouts (taille, puissance financière, notoriété…). Avec leur maîtrise du point d’accès aux clients finaux, la SNCF, la RATP ou encore Keolis et Transdev vont en outre renforcer leur pouvoir de marché sur les autres opérateurs souhaitant figurer sur leurs plateformes.

D’autres acteurs pourraient également tirer leur épingle du jeu dans un marché plateformisé. Les constructeurs automobiles BMW et Mercedes sont de fait très avancés grâce à leur joint-venture Your Now. Idem pour Renault (Mobilize) ou encore Volkswagen sur le point de racheter Europcar Mobility Group. S’ils affichent de véritables ambitions en matière de mobilité, les constructeurs auto n’ont en réalité pas le choix face à la chute des ventes de véhicules neufs et à l’essor de la location.

   

Consolidation et coopétition, nouveaux maîtres-mots

Entre la hausse de la demande de mobilité et les nouvelles règles du jeu concurrentiel, les fusions-acquisitions pourraient bien gagner du terrain après l’effervescence des initiatives et des nouveaux entrants. Les majors du transport collectif et les constructeurs auto seront au cœur du mouvement. Les opérateurs de la tech devraient aussi jouer un rôle central avec la multiplication des levées de fonds. En raison de leur expertise dans la data, Google Maps ou City Mapper pourraient aussi être propulsés au rang d’agrégateurs. En parallèle, la coopétition progressera car les exploitants de plateformes auront besoin de partenaires pour exister et massifier leur audience. L’adossement d’Uber à la nouvelle plateforme multimodale de la SNCF en juillet 2021 illustre bien la nécessité, voire l’obligation, d’être présents sur les méta-applications aujourd’hui et demain.

 

logo POUR APPROFONDIR Les perspectives du transport urbain et interurbain d'ici 2025

Quels défis pour les services de mobilité face aux logiques de plateformes ?

Alexandre Boulègue est directeur du bureau d’études Xerfi France, qui produit chaque année plus de 500 études sur la conjoncture et les performances des entreprises de l’ensemble des secteurs de l’économie française. Il est également rédacteur en chef de la lettre d’information mensuelle sur la conjoncture Xerfi Previsis.



logo POUR APPROFONDIR
Les perspectives du transport urbain et interurbain d'ici 2025

Quels défis pour les services de mobilité face aux logiques de plateformes ?

AVIS D'EXPERT

vidéoRechange et entretien automobile : les MRA passent de plus en plus sous enseignes

AVIS D'EXPERTL’entretien et la réparation de véhicules automobiles regroupe la réparation des véhicules automobiles, des pièces de véhicules et de systèmes d’injection [...]

20/06/2022

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoAéronautique : remontée des cadences de production semée d’embûches

PRÉVISIONS SECTORIELLESL’activité a reculé de -7,2% en 2021 en raison principalement d'un effet de comparaison très défavorable avec le T1 2020, effectué sur le rythme d’avant-crise. [...]

15/05/2022

PRÉVISIONS SECTORIELLES

vidéoCommerce : les arbitrages de consommation pénaliseront le commerce de détail en 2022

PRÉVISIONS SECTORIELLESContrecoup de la chute d’activité observée en 2020, le chiffre d’affaires du commerce de détail a enregistré un net rebond en 2021 (+11,1% en valeur). Les mesures de [...]

08/05/2022

CONFIRMATION D’AJOUT AU PANIER

x
Caddie 0

L'étude a bien été ajoutée au panier.

Voir mon panier et acheter > < Continuer mes achats

 

x
Merci pour votre message !

Notre équipe met tout en œuvre pour vous répondre dans les plus brefs délais.

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Le groupe Xerfi utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires. Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre page de gestion des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER
x

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pouvez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER